Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Pochette Big Inner

Critiques de Big Inner

Album de (2012)

Critique de Big Inner par alfextra

Matthew E. White est un melting-pot à lui tout seul. Ce grand barbu au look d’hippie folkeux est pasteur dans une église du sud des Etats-Unis. Semblant tomber du ciel, le talentueux arrangeur jazz n’en est pourtant pas à son coup d’essai. Il a en effet déjà fait ses preuves avec le groupe The Great White Jenkins. Il a maintenant décidé de voler de ses propres ailes. Enfin presque… Accompagné... Lire la critique de Big Inner

2
Avatar alfextra
8
alfextra ·

Totalement et éperdument américain

Sorti au beau milieu de l'année dernière sur le label Hometapes, le premier album de Matthew E. White, Big Inner (malicieux jeu de mot avec "Beginner") paraît ces jours-ci en Europe chez Domino Records. Dans une interview donnée à RVA Magazine en 2011 (ce qui confirme la justesse de cette théorie mise en pratique sur son album), White affirme être amoureux transi des grosses sections de cuivres... Lire la critique de Big Inner

2
Avatar julienldr
9
julienldr ·

Critique de Big Inner par Eric Pokespagne

A l'origine de ce "Big Inner" (Beginner ? Ha Ha Ha ?), il y a une idée intéressante, même si elle a déjà été amplement exploitée par Lambchop - avec les brillants résultats qu'on sait : appliquer à une musique des plus "classiques" - ici la soul, Motown, Stax, le gospel même - un traitement "post-moderne", indie pop comme on dit aussi - à base d'indolence, de non dits, d'effacement des affects.... Lire la critique de Big Inner

1
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·

Des poils et du talent, voici venu Matthew E. White

Qui est donc ce mystérieux Matthew E. White, dont le premier album, "Big inner", est sorti dans une indifférence quasi-générale au milieu de l'année dernière ? Cet américain au look de bucheron canadien a autant de génie dans le stylo, les doigts et la voix qu'il a de poils. A la base guitariste de jazz, il décide soudainement d'écrire et de chanter. Il compose donc cet album tout seul comme... Lire la critique de Big Inner

1
Avatar takeshi29
8
takeshi29 ·