RIP Mister Bashung

Avis sur Bleu pétrole

Avatar Billy98
Critique publiée par le

Qu'est-ce qui caractérise un excellent album ?
Des musiques enivrantes comme du vin, des paroles à forte personnalité et à grande gueule , le tout portée par une voix unique. Garder ces ingrédients en ligne de mire pendant au moins trois quarts d'heure, pour une majorité écrasante de titres (impossible, bien sûr, de sortir que des chansons parfaites sur un album, ou en tout cas je l'ai pas encore écouté !). Livrer un album reconnaissable entre mille, sincère et sensible, proche de nos émotions. Faire en sorte, enfin, qu'il embellisse certains instants de notre vie, et peut-être même la changer, qui sait ?
Qu'est-ce qui caractérise un excellent album d' Alain Bashung ?
Des musiques enivrantes semblant se balader dans nos intestins tel un vin enivrant au sein de notre système immunitaire, des paroles à fleur de peau et précieusement personnalisée par une grande gueule, le tout portée par sa voix si sèche et douce à la fois, d'une intimité unique. Il garde alors ces ingrédients dans son calepin, pendant plus de trois quarts d'heure, pour la majorité écrasante des titres (il lui arrive de se caricaturer lui-même...). Il livre un album reconnaissable entre mille, sincère, sensible, peut-être même symbolique ? Il fait en sorte, enfin, d'embellir certains instants de nos vies, et qui sait si il a changé également quelques vies ? Comment ne pas remercier Bashung alors pour son rôle dans la Chanson française de qualité, comme étant un des derniers géants ?
"Bleu Pétrole" est son quintessence, et en cela, il réussit la même chose qu'un Brel: des adieux bouleversants, où on sait qu'il n'aurait pas réussi à faire mieux après ça. Remerciements aussi à Gaetan Roussel (qui me prouve là qu'il n'est pas un petit auteur-compositeur "normal" comme je le pensais) et Gérard Manset (qui a également écrit les meilleures paroles chez Julien Doré). Entre "Résidents de la république", Comme un lego" (ma préférée de Bashung: le lyrisme de ce titre est étourdissant, chef d’œuvre incontestable de 9 minutes), "je tuerai la pianiste" (on a attaqué Orelsan avec "Sale Pute" ; et Bashung il parle pas du même sujet là peut-être ??) ou son ultime titre, si représentatif de son œuvre, "il voyage en solitaire"... un régal auditif. Rarement je n'ai entendu un aussi beau vocabulaire sur un album. Même si sur certains titres, soit par cryptage soit par intelligibilité on rate certains trucs, si "je t'ai manqué" est plutôt banal, le chanteur démontre ici tout son talent.
RIP Mister Bashung.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 220 fois
4 apprécient

Billy98 a ajouté cet album à 6 listes Bleu pétrole

Autres actions de Billy98 Bleu pétrole