Avis sur

Bonded by Blood par lehibououzbek

Avatar lehibououzbek
Critique publiée par le

Eh bien quelle claque de revers dans la face je viens de me prendre ! Je suis encore en train de chercher ce qui cloche dans le groupe..euh, rien à vrai dire. Le titre éponyme met déjà tout le monde d'accord ; tu enfiles ton armure, tu chopes ton cheval qui est en train de roupiller, tu sors ton bouclier et ton glaive, et hop tu pars en croisade. Purée de foutre nom de bordel de dieu ! Comment ces types ont-ils bien pu rester dans cet anonymat mondial alors qu'ils nous distillent ici un des meilleurs albums de thrash que la Terre ait pu porter sur ses frêles épaules ?!?!?!?! Rare que tout dans un album me plaise de A à Z, le son, les instrus, la voix (très importante pour moi !), la rythmique, les breaks de batterie, une basse qui ne se cache pas, des riffs assassins, des titres évocateurs, voire très explicites, le tout sans tomber, comme beaucoup, dans l'excès, dans l'étiquette "metal" de bas-étage, le genre de LP qui se construit, se produit de façon à se lisser les contours pour plaire à la masse.
Dans la chanson Exodus, j'ai l'impression d'entendre la patte Metallica, enfin je veux dire, tu enlèves la voix de Baloff, tu croirais entendre Metallica. A lesson in violence est justement d'une violence !!! A la frontière de thrash et du speed metal qui n'a rien à envier au Kill'em All de Metallica. Les riffs sont aussi tranchants qu'une lame de rasoir fraîchement aiguisée, le solo de gratte est court mais foutrement efficace ! Avec Metal Command, on passe des 220 bpm de A Lesson in Violence à "juste" 200. Enfin, étant donné la puissance de leurs amplis gonflés à l'éthanol, on n'est plus à ça près ! Piranha continue de brûler les tympans et le wall of death, déjà bien engagé, ne fait qu'augmenter le nombre des victimes sur le battlefield ravagé de sueur, d'alcool voire de sang. No Love commence comme une ballade, je me dis qu'ils ont peut-être besoin d'une pause dans leur rythme cardiaque, et puis non, les guitares décapent les murs, la voix de Baloff vous assène des coups de marteau..que diable, pourquoi réfréner une machine qui marche avec un V12 dans le moteur ?!

Le meilleur pour la fin. Strike of the Beast termine l'album de la même façon qu'il a commencé par Bonded by Blood ; à 2000km/h !

Donc voilà quoi, un CHEF D'OEUVRE !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 430 fois
3 apprécient

lehibououzbek a ajouté cet album à 2 listes Bonded by Blood

Autres actions de lehibououzbek Bonded by Blood