Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Fait pour durer

Avis sur Chansons pour les pieds

Avatar SebastienBrassart
Critique publiée par le

A quoi reconnait-on du Goldman ? C'est assurément de la variété parce que ça se vend très bien. Sans aucun doute la mélodie est facile à retenir, voir entêtante. Les paroles sont simples et accessibles et le message quand il y en a un, est simpliste diront ses détracteurs.
Bon c'est en substance un florilège de ce qu'on lui reproche quand on ne l'aime pas. Oui mais paradoxalement c'est depuis des décennies l'une des personnalités préférées des Français. On dit de lui aussi qu'il peine à se renouveler. C'est certainement l'argument qui l'a amené à ce dernier album studio au titre singulier : "Chansons pour les pieds" qui renvoie à l'idée de battre avec la semelle le sol au rythme de la musique. L'album propose officiellement douze chansons variées rendant hommage à un style musical spécifique.
1. "Ensemble" est un chant chorale. Le canon est l'occasion d'entendre des invités prestigieux. Cela commence presque intimement avant de prendre une ampleur chaleureuse par l'apport de dizaines de voix à l'unisson. Un bijou et l'on en est qu'à l'introduction...
2. "Et l'on y peut rien" est une chanson Goldman type. On y célèbre la puissance incontrôlable de l'amour sur lequel nul n'a d'emprise. De la soumission dans les faits mais évoquée positivement.
3. "Une poussière" nous amène vers du rock oriental. Le texte est plus subtil qu'il n'y parait puisqu'on évoque le cheminement dans le désert d'un homme en quête et sur lequel on échaffaude des hypothèses.
4. "La pluie" est une ballade mélancolique et moralisatrice sur notre besoin moderne et impérieux de se protéger des choses les plus anodines. En rêvant d'ailleurs on passe à côté de ce qui est déjà à notre portée.
5. "Tournent les violons" est une gigue celtico-médiévale qui narre la rencontre entre un prince et une servante. Cette rencontre qui aurait tout du conte de fée est finalement bien aigre. Le bel inconnu sans lendemain drague innocemment la jeune servante pour qui cela devient l'événement d'une vie.
6. "Un goût sur tes lèvres" est un tube Goldmanien brillament taillé comme un pamphlet pour dénoncer nos travers et ceux de la société en général.
7. "Si je t'avais pas" est une chanson à la guitare sèche de veillée au coin du feu.
8. "C'est pas vrai" sonne comme un tube dance très efficace qui égrène les fausses vérités que tous nous citons comme des évidences.
9. " The Quo'S in town tonight" balance comme un vieux rock démodé des 60's. C'est l'histoire d'une virée de fans en route pour le concert de leur groupe fétiche.
10. "Je voudrais vous revoir" est le slow romantique par excellence. La dernière partie propose un beau son de cornemuse.
11. "Les p'tits chapeaux" est certainement la chanson la moins facile à catégoriser avec son rythme syncopé et son texte sans rime. Pas très Goldman et très peu commerciale. La pièce la plus originale de l'album.
12. "Les choses" revient à un rythme soutenu et typé variété années 80. Une boîte à rythme et des sons de cloche. Le texte très abouti ne se prive pas de dénoncer la société de consommation et du paraître.
13. "La vie c'est mieux quand on est amoureux" est une courte chanson cachée dans le prolongement du douzième. Sorte de maquette à la guitare dont l'introduction est scénarisée comme si elle avait été enregistrée en studio par l'auteur à l'insu de son équipe. Goldman y célèbre son état amoureux et le bien-être que cela procure.

Alors que penser de cet album ? L'idée de base est respectée puisque les styles sont variés et les chansons plutôt de qualité. Cependant seules quelques unes sont vraiment originales et l'ensemble forme un tout assez peu dépaysant pour qui connait les albums précédents. J'ai néanmoins un plaisir particulier à chaque fois que je l'écoute car les textes y sont fouillés et les histoires qu'il nous conte sont originales. Toujours subtil moralisateur, Goldman est un excellent observateur de notre époque et ce qu'il dénonçait en 2001 est encore plus vrai aujourd'hui me semble-t-il.
Goldman a toujours aimé les titres d'albums atypiques et "Chansons pour les pieds" en est la dernière preuve en date. Dépassez les préjugés et autres blaguounettes faciles sur son titre indigeste. Écoutez le car il recèle quelques pépites et le son n'a pas vieilli ce qui prouve bien que c'est un album fait pour durer.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 548 fois
1 apprécie

Autres actions de SebastienBrassart Chansons pour les pieds