Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

De l'importance d'être feignant

Avis sur Chasing Yesterday

Avatar Steüph
Critique publiée par le

Alors disons le tout de suite, cet album de Noel Gallagher, à part un ou deux bouts psychédéliques voire... Floydiens ? ici ou là, n'apporte absolument rien à la carrière du chief, avec ou sans Oasis. La plupart des chansons ont du être écrites sur une jambe, certaines sont même encore probablement des fonds de tiroirs inutilisés (Lock All The Doors aurait été écrite en 1992), d'autres recyclent des bouts d'anciennes, ou butinent ici où là l'air de rien, comme il sait si bien le faire. The Dying Of The Light est un très joli plagiat de Weeping Willow de The Verve.

Seulement voilà, c'est juste... Bien fait. Noel Gallagher est un type qui fait ça depuis plus de 20 ans, et qui le fait toujours avec plaisir. Et du temps d'Oasis, je me disais que je ne pourrais probablement jamais supporter un album entier avec sa voix. Eh bien voilà, j'en ai déjà supporté deux. Que ça débouche ou pas un jour sur une reformation d'Oasis, on s'en fiche maintenant. Limite on aimerait que ça pousse le petit frangin à ressortir un chouette truc en solo pour conjurer l'échec de Beady Eye.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 290 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Steüph Chasing Yesterday