Écouter
Pochette Clandestino

Clandestino

(1998)
12345678910
Quand ?
6.9
  1. 42
  2. 35
  3. 51
  4. 117
  5. 247
  6. 612
  7. 1294
  8. 1219
  9. 482
  10. 206
  • 4.3K
  • 188
  • 114
  • 5

Liste de morceauxClandestino

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:29)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:46)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:40)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:04)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:39)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:59)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:23)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:08)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:23)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:06)
Critiques : avis d'internautes (10)
Clandestino
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
El ombre se viene, la suerte se va

Mon album préféré tout style confondu. Donc mon avis est biaisé. Un patchwork de guitare accoustique, de samples de films/radio/télé... des saveurs d'espagnes, du mexique et d'amérique du sud. En français, espagnol, arabe, anglais. Toutes les chansons sont echainées comme si faisait parti de son voyage. Un enregistrement intimiste "fait maison", des textes utopistes et rebelles. Des tonalités... Lire la critique de Clandestino

3 1
Avatar laurentfx
10
laurentfx ·
Découverte
Pour l'hommage qu'il y est rendu à la pensée du Couloir

"L'asile et les réfugiés dans la tourmente." La dite conférence a rempli les premiers rangs de l'institut provincial. Le HCR, qui est ici représenté, dévoile les faiblesses d'un système Monde et me rappelle à mes ambitions, moi qui m'étais promis de souligner ici ses paradoxes. Clandestino, brièvement, est un vieil album. La manière dont beaucoup d'entre nous l'ont connu renvoie, sinon à une...

10
Avatar sarajevo
7
·
Un bar à tapas, 22:00, on allume la radio dans les années 2000 et : Ça alors !

Manu Chao, on l'a aimé avec la Mano Negra, de très bons albums énergiques, le mélange anglo/franco/espagnol, ça passe tout seul. Ici, on retrouve un album qui a été un grand succès, qui est beaucoup passé à la radio, et bizarrement, on en redemande. Bien sûr, certaines chansons comme "clandestino" reste un peu trop "cliché", qu'on ne supporte plus passé la 40ème écoute. Mais les morceaux de... Lire l'avis à propos de Clandestino

6 1
Avatar MielisTepes
8
MielisTepes ·
Abîmé par le temps et la perte des illusions...

La générosité de Manu Chao est une chose admirable, qui fait chaud au cœur, et son engagement, aussi bien à l'époque de la Mano Negra que lors de sa carrière solo éminemment populaire, en faveur des déshérités du monde entier, extrêmement louable. Ses chansons, à la fois festives et mélancoliques, célébrant une globalisation joyeuse de la culture et de l'âme, restent une manière imparable de... Lire l'avis à propos de Clandestino

1
Avatar Eric Pokespagne
6
Eric Pokespagne ·
Critique de Clandestino par 33Soja82

Grâce à cet album, sa sensibilité et sa poésie mais aussi sa touche sociale et politique nous sensibilisant sur l'Amérique Latine en règle général (Clandestino,Tijuana) , Manu Chao nous a transformé en troubadours modernes !! Un album passe partout que l'on écoute et que l'on chantonne et fredonne sous sa douche, dans le métro, entres potes (mêmes pour les guitaristes besogneux comme moi... Lire l'avis à propos de Clandestino

Avatar 33Soja82
8
33Soja82 ·
Toutes les critiques de l'album Clandestino (10)
Vous pourriez également aimer...