Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Quand on n'a plus aucune classe...

Avis sur Class of 2020

Avatar Loys G. Bakemono
Critique publiée par le

Au fil des décennies et des modes finies, certains groupes ont continué tant bien que mal leur chemin avec des discographies vides de sens dans le seul but d'exister. Sur la vague du Neo Metal, (certains diront qu'ils n'en font pas parti étant plus hip hop, rapcore...), un groupe portant déjà une dizaine d'albums a maintenu le cap sans pour autant trouver sa voie: Hed P.E.
Certainement du à son line up alignant les intérimaires comme seul Manpower ou Adecco savent le faire, le groupe a perdu en identité pour devenir un produit clone éco+ de lui même très tôt dans sa carrière.

Aujourd'hui de retour, le groupe du frontman Jared, alias MCUD, nous présente un album dont l'artwork évoque directement celui de son second album Broke, sorti il y a quasi vingt ans jour pour jour.
Alors est ce là un signe que le groupe va renouer avec le son qui a fait l'un de ses plus grands succès ?
Pas du tout.

Que ce soit au niveau du travail du son ou de la composition: cela n'a rien à voir. Alors oui, Hed PE a toujours fait dans une musique épurée (du Neo quoi), mais à l'époque leurs compositions étaient efficaces, parfois rentre dedans, d'autres fois très ambiancé.
Mais dès leur troisième album, Blackout, MC Under Dog et ses copains ont du mal à faire de bons albums. Quelques titres par ci ou par là sonnent bien mais pas de quoi faire un franc succès, le défilé des intérimaires et autres CDD aux différents postes n'aidant pas à la cohésion de groupe.
Alors oui, au micro, il y a un putain de boulot: des idées, de la technique, un grain de voix unique.
On trouve plus de parties Ragga que par le passé (on n'aurait pa sun peu écouté ce que fait Skindred entre temps ?)
Mais les musiciens font du remplissage: c'est fade et ne sublime pas les parties chant.

Le seul rapport avec Broke est cette pochette: n'était ce pas là une technique putassière pour appâter le chalan avec un buzz construit sur rien pour tenter un retour sur le devant de la scène ?
Pas très honnête, dommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 53 fois
2 apprécient

Autres actions de Loys G. Bakemono Class of 2020