Philippe je sais où tu te caches ! Salaud !

Avis sur Confessions

Avatar EmptyName
Critique publiée par le

Katerine fait son grand retour cinq ans après son opus Magnum produit par SebastiAn, un petit album rigolo, sans grande prétention, accompagné d’un film absolument débile à l’image de l’album.

Ce qui faisait la force de cet album, c’était sa cohérence entre le chant de Katerine pas toujours très plaisant à écouter, disons-le, et la production electropop de SebastiAn qui rendait l’album très plaisant à écouter. Il y avait une véritable harmonie, une osmose entre ces deux-là.

Je n’ai pas retrouvé cette cohérence dans Confessions. Confessions c’est un album complètement foutraque aux featuring aussi improbables les uns que les autres, de Léa Seydoux à Lomepal ou encore Oxmo Puccino et bien évidemment Depardieu pour ne citer qu’eux.

Au fond, parmi les vingt morceaux proposés je n’en retiens vraiment qu’un seul « Duo » en featuring avec Chilly Gonzales et Angèle doté d’une production musicale incroyable. L’écriture est peut-être simpliste mais paraît authentique, drôle mais sans virer dans le potache à outrance comme le font la majorité des autres morceaux de ce Confessions.
Sinon il y a Blond et 88 % qui m’ont bien fait marrer, mais le reste, j’ai trouvé que ça oscillait entre le passable et le médiocre.

Et ce que je reproche à cet album, c’est qu’il est toujours dans la blague potache constante, à part quelques rares exceptions (Bonhommes) et vraiment j’adorerais voir Katerine refaire un album plus intimiste comme l’ont été ses premiers morceaux qui sont des pépites de sensibilité et de poésie. On va dire qu’après Magnum et à la vue des featuring annoncés quelques mois avant la sortie de ce « Confessions’ », j’ai forcément été extrêmement déçu quand j’ai appris qu’il n’allait pas sortir de son univers barré et potache sur ce nouvel album et, qu’encore pire, qu’il allait enfoncer le clou.

Après ça fait aussi du bien d’avoir des OVNI sur la scène musicale française, mais j’ai l’impression que Katerine s’est complètement enfermé dans cette image d’Idiot du village que tout le monde adore comme il ne se prend jamais au sérieux et que, de ce fait, il est considéré comme un génie dans le domaine de la musique contemporaine francophone.

Il suffit de voir comment sa popularité à grimpé entre temps. Featuring avec Clara Luciani, Alkapote, Lomepal, Julien Clerc.. Tout le monde s’arrache Katerine désormais. Enfin devrais-je dire l’image qu’ils s’en sont fait. Et ça me désole un peu.

Un mot de la fin ? Un mot de la fin !
L’affiche était alléchante, mais la prestation pas franchement à la hauteur de mes espérances. Mais qu’importe ! Katerine vit sa meilleure vie, et on ne pourra jamais lui en vouloir pour ça !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 335 fois
5 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de EmptyName Confessions