Avis sur

Construção par QuatreFromages

Avatar QuatreFromages
Critique publiée par le (modifiée le )

Opus monumental de Buarque qui laisse libre cours à toute sa créativité, toute son inventivité, pour envoyer se faire foutre la politique coercitive de la dictature brésilienne de l'époque. Matita Perê d'Antônio Carlos Jobim, sorti deux ans plus tard, n'est pas sans rappeler la force dramatique de cet album fondateur et tout en nuances.
L'album de Buarque porte merveilleusement bien son nom : c'est une œuvre architecturale, merveilleusement bien structurée, un monument à la gloire de la liberté. Le morceau éponyme nous fait penser à une immense tour, de plus en plus impressionnante à mesure que chaque étage est superposé au précédent.
Construção, c'est The Wall de Pink Floyd, près d'une décennie plus tôt, sans l'électricité, et de l'autre côté de l'Océan - en moins spectaculaire, moins grandiloquent, et en plus introspectif, plus précis.
Un indispensable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 371 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

QuatreFromages a ajouté cet album à 2 listes Construção

  • Albums
    Cover L'île déserte

    L'île déserte

    Si je devais dans un cas de force majeure partir sur île déserte en n'emportant qu'une centaine d'albums, un système de...

  • Albums
    Pochette Construção

    Top 10 Albums

    Avec : Construção, Suspended Animation, Pretty Hate Machine, Kid A,

Autres actions de QuatreFromages Construção