Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Le Cyborg fait de Feu

Avis sur Cyborg

Avatar picsoule
Critique publiée par le

Accompagné d'un buzz sans précédent puisque cet album bénéficie d'une sortie suprise (à l'instar d'une Beyoncé mais en plus fort puisque annoncé en plein concert à Bercy), ce deuxième album solo est surprenant. De prime d'abord, à tous les gens jugeant le rap avec méprise, ce terme évoquant irrémédiablement à vos oreilles d'ores et déjà saignante, Jul le gangsta ainsi que Booba le roi (maintenant, pas à l'époque de Mauvais Œil) ces deux qualificatifs ayant à juste titre une connotation fortement péjorative et ne relevant que d'une forte opinion de leur Soi conscient, laissez moi vous dire une chose: vous ne valez absolument pas mieux que les personnes prenant un film muet en noir et blanc de deux heures 37 pour une merde sans nom, parce que ça ne fait pas boom boom Michael Bay ouais ouais. En outre, il existe donc, en dehors de la trap, l'afro trap ou le cloud rap mâtiné d'egotrip ou de losertrip un genre qui se nomme le rap, ayant pour caractéristique des paroles conscientes (encore une fois ça dépend) une prod léchée, et de nombreuses figures stylistiques comprenant allitérations et assonances qui accompagnent une maitrise du flow constante. Bref, tout ça pour dire que Nekfeu est bien dans ce dernier cas de figure, même si son (sûrement) harmonieux faciès de petite merde de banlieue ou ptit con de bourgeois ou encore bæ t stylé voire même "il se prend pour un artiste mais il va durer 3 ans comme Kendji Chirac" (c'est selon) ne permettent pas à la moitié de son auditoire ou de ses détracteurs de juger les qualités intrinsèques de ses œuvres.
En locurrence, (cette intro était bien trop longue, mais je le pense, nécessaire afin d'évacuer cette fermeture d'esprit musicale qui sclérose notre société) nous allons parler ici de son deuxième album, intitulé Cyborg.
Le Nek semble avoir ainsi trouvé son style, alliant technique et style, fond et forme dans un album travaillé, audacieux et cohérent.
Les feats sont tous issus d'un choix intéressant, que ce soit la technique du duo toujours aussi explosif avec Alpha, la voix en or de Luciani, et les divers trios qui parsèment l'album, notamment celui qu'il constitue avec Sneazzy et Spri Noir, sur l'une des meilleures prods de l'année. Les prods parlons-en, sont assez jouissives pour être soulignées sur certains titres (Squa, O.D) ou plus effacées pour laisser place aux lyrics poétiques avec des phases assez poussées dans un mélodramatisme qui n'est pas navrant. Certaines sont elles purement gratuites et moins construites mais ne déméritent pas, s'inscrivant dans une démarche artistique cohérente, toutefois classique de dénonciation-introspection.
Enfin les inspis, dont une qui m'a frappé, semblent se tourner à la fois vers le ricain ( O.D et son aspect Chance The Rapper de Acid Rap très marqué), ainsi que vers un Nekfeu dit "à l'ancienne" (Vinyle) que les véritables puristes ne manqueront pas de remarquer.
Pour conclure, nous avons donc là un album très construit, travaillé, joussif et déprimant, qui va donc chercher la complexité de l'être humain dans toute sa splendeur, bien loin du cyborg programmé, reprogrammable que nous vendait le titre même si dans un sens, celui-ci est compréhensible par bien des aspects.
Un Nek plus ultra, donc.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 498 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de picsoule Cyborg