Tu ne trouves pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Tu peux écrire à feedback@senscritique.com pour signaler une fiche manquante.

Une drogue douce que je consomme jusqu'au dernier gramme...

Avis sur Dans la légende

Avatar Sullyv4ռ
Critique publiée par le

"C'est nul ! C'est pas du rap ! Y'a trop d'auto-tune ! Les paroles c'est de la merde ! C'est de la merde quoi ! C'est pareil que Jul ! Si ça c'est le nouveau rap je préfère rester bloqué à l'ancien et écouter Mauvais Œil toute ma vie..."
Voilà le genre de phrases que j'ai dit ou que j'aurais pu dire en 2016 et 2017 (même si mon jugement commençait déjà à changer) à propos du groupe PNL, et ce après avoir écouté une moitié de morceau. Je me disais qu'il fallait que j'écoute tout de même un album donc j'ai commencé par le premier et je me souviens avoir détesté, bon je persévère et profite de Spotify gratuit pour écouter Dans la légende et le constat est le même, je n'accroche pas à part à Naha.
Pour moi la question PNL était réglée c'était pas mon style de rap, j'avais fait l'effort d'écouter 2 albums et je n'avais rien aimé donc je ne m'y ferai pas...

Il a fallu qu'un membre SC qui se reconnaîtra, me pousse un peu à rentrer dans cet univers et oublier mes idées reçues, du coup j'écoute Le monde Chico et déjà là j'apprécie plus que les précédents. Je commence à comprendre cet esprit QLF, cette poésie insoupçonnée qui se cache derrière la vulgarité apparente et des morceaux comme Loin des hommes, DA ou Oh lala deviennent mon quotidien, au point de se retrouver morceaux plus écoutés et groupe plus écouté pour PNL en 2018 sur Spotify... Malgré ça, il a fallu que je réécoute les 3 albums entièrement pour me rendre compte à quel point j'étais passé à côté de tellement de morceaux, et c'est aussi grâce à À l'ammoniaque sorti l'été dernier que j'ai compris, qu'avec PNL une écoute ne suffit pas à me faire apprécier, il m'en faut plusieurs éparpillées n'importe comment jusqu'à ce que la musique me hante.
Il me faut aussi un contexte, écouter Jusqu'au dernier gramme dans un moment de tristesse a été une révélation... Et je suis devenu QLF à ce moment, ça y est enfin je voyais le monde à travers les yeux de N.O.S et Ademo.

Depuis cet été, je ne peux plus me passer de ma dose PNL, j'écoute bien d'autres choses mais il me faut ma dose quotidienne, j'ai bien sûr une sélection de morceaux qui me font atteindre le nirvana et en ce moment c'est surtout Différents que je saigne à blanc.
Comment vous dire à quel point j'attends leur nouvel album ? C'est indescriptible, tout comme la sensation que j'aurais si je vivais Jusqu'au dernier gramme en concert. Ces artistes sont des poètes mélancoliques du futur, leurs métaphores me rendent fou parfois et même si j'en ai fait parti avant je comprends sans comprendre les haters du groupe, en tout cas je le revendique fièrement maintenant, j'ai été touché par leurs textes, ils m'ont fait du bien dans des moments difficiles et c'est peut-être ça qui fait que je les aimes tant maintenant.
La musique a une très grande place dans mon quotidien et celle de PNL a le don de m'apaiser à chaque fois, ça marche mieux que de la beuh et c'est légal au moins... Maintenant que je me sente bien, mal, que j'ai envie de m'éclater ou de déprimer, elle est toujours là.

Je mets juste le couplet de N.O.S que je suis incapable de couper tellement j'en aime chaque mot:

"Igo la vie est moche donc on l'a maquillée avec des mensonges
Igo son âme est moche, plus qu'à la maquiller avec des mensonges
J'sais pas c'qu'il s'passe dans ma tête
Parfois, j'voudrais sauver la Terre
Parfois, j'voudrais la voir brûler
Ça va pas trop j'roule un teh
Trop d'haine pour neuf mètres carrés
Tristesse faut pas calculer
J'aime pas tes rêves, cauchemars entassés
Le cœur qui brûle, sentiments glacés
On s'connaît pas, j'aime pas ton passé
La mif' va bien, pas s'embarrasser
Parfois peur de demain, peur de t'ôter la vie
Parce qu'on a grandi, et ma haine aussi (haine)
Chérie t'as le boule qui bat, un peu de tendresse je dis pas
Non car j'ai le cœur qui bat après quatre, cinq barres
J'sais pas si le bonheur va m'endurcir, dur dans la merde
J'sais pas si son cœur va me suffire, j'rajoute la mer
J'regarde le ciel, j'attends l'orage
J'attends la nuit, j'attends mon cash
J'me vide dans le cul du superficiel
J'recharge mon arme j'ai le cœur qui saigne
Les sentiments, ta chatte : éphémère
J'ai le cœur qui bande devant billets verts
J'croise les même cafards dans le même bât'
J'ai les même plats pour les mêmes pâtes
Il y a moins de stress à six du mat'
Et je veux plus jamais voir l'impasse
Je l'ai mis à nu, elle m'a volé mon cœur
Confiance, confiance, plus de mal que de peur
Garde tout dedans, plus de larmes que de pleurs
Garde tout dedans, plus de larmes que de pleurs
J'ai pas le temps de te séduire, faut que j'retourne charbonner
J'ai pas le temps de te mentir, QLF abonné
Cette lumière va partir, et mes rêves en pâtir
Cette lumière va partir, l'obscurité m'attire
La manière dont tu comptes en dit long sur ce que t'as brassé
La manière dont tu pompes en dit long sur ce que t'as sucé
Tends pas ta main, on te tord ton âme
Et le shit a bullé, jusqu'au dernier gramme..."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1675 fois
33 apprécient · 6 n'apprécient pas

Sullyv4ռ a ajouté cet album à 12 listes Dans la légende

Autres actions de Sullyv4ռ Dans la légende