It must be torture when I talk about my dreams

Avis sur Everything You've Come to Expect

Avatar Leo_Abbas
Critique publiée par le

La simple rumeur d'un nouvel album de TLSP m'a mise dans tous mes états fin 2015, trop heureuse de pouvoir écouter à nouveau le groupe qui m'a rendu si exigeante en termes de pop anglaise. Je me suis empressée de mettre dans mes oreilles une fois de plus "The Age of the Understatement", bijou intemporel de 2008. Cet album est impressionnant par ses influences, par ses mélodies, ses harmonies vocales et bien sûr par les instruments utilisés. Là où n'importe qui utiliserait une guitare, une batterie, une basse et un petit clavier parce qu'on est fous, Alex et Miles ramènent tout l'orchestre symphonique et réussissent même à rendre le tambourin d'Esmeralda sexy (cf. Standing Next To Me). Enfin bref cet album est propre, soigné, bien travaillé, tout comme leurs petits sourires en coin et leur coupe de cheveux Beatles. C'est après avoir eu la preuve d'un nouvel album, et une date (Avril 2016) que j'ai eu énormément de doutes : comment "Everything you've come to expect" réussira t-il à surpasser "The Age..."?
Le 11 janvier 2016 au matin, je me réveille avec une notification m'indiquant que ça y est, nouveau single, que ça s'appelle "Bad Habits". Je jette un coup d'oeil, ravie. Trois minutes plus tard, je repose mon portable, ne sachant pas trop sur quoi je viens de tomber. Je suis perdue. Alex et Miles ressemblent à des barons de la drogue, et voilà de la meuf à poil, de la fausse nonchalance, et un son qui n'a mais RIEN à voir avec ce à quoi je m'attendais. D'évidence, le message est clair : le nouvel album sera complètement différent. La journée commençait très mal, et elle ne s'est pas arrangée par la suite puisque j'ai fini en position foetale à alterner entre des morceaux de TLSP et de Bowie, mon petit coeur brisé par tant de chagrin.
Première déception, donc. Puis une deuxième, "Everything you've come to expect" (le single). J'avais définitivement perdu espoir après avoir écouté ce morceau étrange qui ressemble un peu à Tame Impala mais pas trop, et en moins bien. Finalement, je découvre "Aviation". Et là, tout revient, les petits oiseaux chantent, le soleil brille, tout le monde est heureux et tout va bien dans le meilleur des mondes parce que ce morceau est incroyable, parce que l'on sent l'époque 2008 tout en insufflant de la fraîcheur, vous l'aurez compris je ne me fais plus aucun souci c'est sûr cet album comportera au moins un chef d'oeuvre.
Le 2 avril, lorsque après une très longue journée je déballe lentement l'album flambant neuf, mes mains tremblent. Je l'ai tant attendu mais j'ai peur de le mettre dans le lecteur, compte tenu des déceptions antérieures. Beaucoup trop de "Et si?" se bousculent, ça m'énerve, je me prends la tête une bonne dizaine de minutes, puis fuck it j'appuie sur play, à la fois excitée et anxieuse.
Aviation ouvre la marche, et je me rassure un peu, tout en me demandant si ces connards auraient pas fait exprès de mettre le meilleur morceau en premier pour pas qu'on s'inquiète mais qu'en fait après c'est de la merde. Puis les morceaux s'enchaînent, je me dit: mmmouais. Quand "Everything you've come to expect" arrive, je m'attends à grincer des dents. Et puis non, je me rends compte qu'après plusieurs écoutes le morceau devient plus qu'agréable,même carrément génial. Même chose pour "Bad Habits". Et au moment où j'entends "Sweet dreams, TN" je ne peux pas m'empêcher de réprimer un sourire, sourire qui d'ailleurs s'élargit crescendo ; et bah dis donc, en fait c'est pas mal du tout! "The Dream Synopsis" est une oeuvre d'art que j'aurais bien vue dans la BO de Submarine, et clotûre magnifiquement l'album.
Je reste pensive quelques minutes, puis décide de recommencer l'album, afin d'écouter plus en profondeur.
Cette soirée là, j'ai écouté l'album des deux Anglais cinq fois. Oui. Et j'ai adoré.
Il y a toujours des violons comme au bon vieux temps, mais plus de grand orchestre. Toujours de belles voix, mais moins d'harmonies. La vieille puriste que je suis aurait pu s'enflammer (et cela a été le cas à certains moments) si l'album non seulement marquait une rupture mais adoptait aussi un son creux et vide. Pour moi, cela n'a pas été le cas. Les morceaux sont plus sensuels, plus sûrs d'eux, on sent quelques influences Arctic Monkeys dans leur période "Suck It And See" et un peu "Humbug" aussi, mais en tout cas c'est drôlement bien.
Cet album n'est pas parfait, j'ai eu l'impression que certains morceaux se ressemblaient trop par exemple ; plusieurs écoutes ont été nécessaires pour apprécier "Everything.." à sa juste valeur, mais je ne le considère pas comme un échec mais plus comme une preuve de l'évolution musicale, enfin de l'évolution en général de Miles Kane mais surtout d'Alex Turner. De post-adolescents fluorescents ces deux gars là sont devenus des adultes matures, sensuels, peut être un peu lourds par moments comme l'oncle bourré aux mariages mais vraiment sympathiques. C'est peut être parce que je suis sentimentale, que j'ai grandi avec eux ou je ne sais quoi; mon jugement est probablement influencé par tout ça mais allez-y, donnez une chance à cet album. Vous serez surpris, choqués, (déçus?), amusés, et peut être bien que, tout comme moi, vous adorerez.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 393 fois
2 apprécient

Autres actions de Leo_Abbas Everything You've Come to Expect