Tu ne trouves pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Tu peux écrire à feedback@senscritique.com pour signaler une fiche manquante.

Avis sur

Eyehategod par Jérémy Claeys

Avatar Jérémy Claeys
Critique publiée par le

C'est plus aussi crado mais qu'est-ce que ça riffe sévère ! Avec toujours cette ambiance de drogué alcoolique qui pue la sueur, Eyehategod délivre son sludge (plus stoner/mélodique qu'avant) gorgé de la misanthropie qui caractérise le groupe. On a toujours droit à quelques explosions punk/hardcore (Agitation! Propaganda! par exemple), d'autres morceaux qui suintent le désespoir et la misère (Medicine Noose, The Age of Bootcamp) mais, nouveauté, on a même quelques riffs qui se font mélodiques et qui restent longtemps en tête. Parish Motel Sickness ou Nobody Told Me sont de parfaits exemples. Qu'on soit rassuré cependant, Mike Williams vomit toujours ses tripes même si on arrive maintenant à distinguer quelques paroles.

Foutrement efficace !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 45 fois
2 apprécient

Autres actions de Jérémy Claeys Eyehategod