Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Avis sur

Faites entrer Lacrim par The Passenger

Avatar The Passenger
Critique publiée par le

Dans le même morceau et dans le même couplet :
- "Si on serait à l'ancien temps, combien j'aurais coupé de têtes ?"
- "Si les keufs auraient des tocs on serait tous morts"

Plus tard dans le morceau, vers la fin...
- "Alors qu'il y a des mecs qui sucent des bites et des crasseuses qui puent de la chatte"

Admettons qu'ils étaient une vingtaine à bosser sur l'album, plus une dizaine à l'écouter attentivement avant sa sortie, tout ceci n'a écorché les oreilles de personne ? Forcément c'est le risque de sortir un premier album en indépendant, quand tu es illettré, tu te plantes.

Bon pour la dernière phrase il n'y a pas vraiment de fautes, mais à 27 ans à l'époque, le mec te sort des trucs comme ça... Encore t'as 14 ans, t'es au collège, tu fais le vulgaire devant tout le monde pour faire la bad boy, ok on accepte, mais là... 27 ans, c'est mon âge, si je dis des saloperies insensées comme ça, ma mère me coupe la langue et me brûle vivant dans son jardin.

Pourtant l'album démarre plutôt bien, le premier morceau intitulé Chaos est pour ma part réussi. On y reconnaît un style, une empreinte propre au rappeur parisien. Je ne dis pas que c'est du Oxmo Puccino dans l'écriture, mais dans le rythme et l'aisance orale il y a quelque chose. Malheureusement, arrivé à ce fameux morceau J'ai faim, tout ce qu'on a pu écouter auparavant perd tout son sens. Ce qui suit est du même acabit (Yes we can, Sta IV). C'est une déception, un peu comme ce gamin difficile en cours en qui tu places beaucoup d'espoir et qui, d'un coup d'un seul, se déscolarise. Mais d'ailleurs, ce gamin, c'est peut-être Lacrim ?

Quand on termine la première écoute de l'album, une sorte de malaise plane, bien plus détestable que les fautes d’orthographe et la vulgarité gratuite redondante. Sans une once d'humour, Lacrim porte un regard réactionnaire sur nos modes de vie en général. Ses idéologies conservatrices datant d'un autre siècle ne donnent aucune envie d'approfondir l'écoute de sa discographie et de lui prêter davantage d'attention. Je ne parle pas de sa Foi, thème de prédilection du rappeur, mais du regard porté par ce dernier sur la société par le prisme de cette Foi.

Une petite dernière pour la route, de quoi vous faire réfléchir pour la journée :
- "J'préfère voir mon fils au placard, qu'avoir une fille qui tourne à mort"
Dilemme existentiel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 291 fois
0 apprécie · 2 n'apprécient pas

Autres actions de The Passenger Faites entrer Lacrim