Écouter
Pochette Goodbye Yellow Brick Road

Goodbye Yellow Brick Road

(1973)
12345678910
Quand ?
7.5
  1. 2
  2. 1
  3. 3
  4. 6
  5. 13
  6. 37
  7. 123
  8. 167
  9. 72
  10. 34
  • 458
  • 51
  • 108
  • 4

Liste de morceauxGoodbye Yellow Brick Road

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(11:07)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:48)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:18)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:16)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:23)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:00)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:38)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:58)
1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:23)

PostsGoodbye Yellow Brick Road

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur cet album ?
Critiques : avis d'internautes (2)
Goodbye Yellow Brick Road
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Goodbye Yellow Brick Road par olimacca13

6eme album de la décennie, le 2eme de l'année et un double ! Bernie Taupin écrit toutes les paroles et Elton, selon la légende la musique en 3 jours ! Et résultat : une oeuvre unique dans la pop/rock (Beatles mis à part) Et ça commence fort avec"Funeral For a Friend" / "Love Lies Bleeding" furie rock de 10mns avec lequel son groupe et lui sont au sommet de la planéte musique ! Vient ensuite... Lire l'avis à propos de Goodbye Yellow Brick Road

3
Avatar olimacca13
9
olimacca13 ·
Découverte
Je n'aime pas Elton John.

Je n’aime pas Elton John, un artiste au talent original et remarquable qui s’est peu à peu dissout, entre épuisement créatif "naturel" et tendances irritantes à transformer sa musique en spectacle à deux sous. Mais "Goodbye Yellow Brick Road", malgré son étiquette encombrante de "classic rock", restera l’un des rares exemples de "double-album" (eh oui, on disait...

3
Avatar Eric Pokespagne
8
·
Toutes les critiques de l'album Goodbye Yellow Brick Road (2)
Vous pourriez également aimer...