Dear God, the patient's best intentions have sadly faultered...

Avis sur How to Operate With a Blown Mind

Avatar Steampark
Critique publiée par le

C'est une honte que personne n'ait encore écrit de critique sur le plus grand album de big-beat (qui n'en ait pas vraiment un, d'album de big beat, je m'explique ci après) jamais écrit.

Et c'est moi qui m'y colle, la gueule enfariné et l'oeil baveux à une heure ou je devrais dormir...

Comment dire et ou par quoi commencer.

En gros, si vous savez que Mezzanine de Massive Attack est le plus grand album de trip-hop jamais composé, que Endtroducing est le plus grand album d'abstract hip-hop jamais samplé, vous savez (désormais) que How To Operate With A Blown Mind est le plus grand album de big beat jamais écrit.

La ou Lo-Fidelity Allstars commence à se démarquer de la clique habituelle du genre, c'est que c'est un groupe, un vrai live band. Ils étaient 8 a tourner des potards, gratter des cordes, cartonner des futs et tripoter d'autres outils et organes en écrivant cette album.

Et ils aimaient la funk music comme personne, leurs lignes de basses, leurs rythmiques témoignent de cet amour un peu sale et peut être mal foutu de celui qui ne comprend pas forcement tout de celui qu'il idéalise.

Mais il est ou le grain de sable qui a transformé un funk band un peu basique en une machine a danser sale et défoncé ?
La vérité n'est connu de personne mais je pense que c'est leur chanteur/lyricist qui leur a injecté le venin et dans la tête et dans les veines. La rumeur veut que ce malheureux ai fini sa carrière sous les ponts après son éviction du groupe. Et les autres albums plus dispensable du groupe en témoigne (encore que Don't Be Afraid Of Love soit le ying de ce yang là).

A l'époque, chaque membre avait un surnom pas possible, leur chanteur était The Wrekked Train, leur bassiste A One Man Crowd Called Gentile, etc...

Et on commence a saisir, Massive Attack à pris le gentil trip-hop des familles et lui à mis la tête a l'envers pour en faire Mezzanine.

Lo-fidelity Allstars a pris le big beat, l'a trainé dans une allée sombre, lui a raconté des histoires que seules la folie peut vous conter :
"Despite his newly installed, varnished brain, and being force-fed gallons of viscous demented liquor, he is determined to obtain the new drone spiders' trophy. He dreams of becoming the scorpion who never sweats. " Et ce n'est qu'un court extrait du morceau d'ouverture.

Et lui a injecté une pleine seringue de funk, dose pour éléphant.

Comment fonctionner avec la cervelle explosé ? Voilà la réponse en 69 minutes et 2 secondes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 45 fois
2 apprécient

Steampark a ajouté cet album à 1 liste How to Operate With a Blown Mind

  • Albums
    Illustration Top 10 Albums

    Top 10 Albums

    Top 10 anarchique et sur le moment (04/12/2012), de fortes chances qu'il changes avec chaque jour qui passe.

Autres actions de Steampark How to Operate With a Blown Mind