Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Unanimité sur cet Album (+ analyse)

Avis sur How to Train Your Dragon: Music From the Motion...

Avatar Aqquar
Critique publiée par le (modifiée le )

Cette BO est l'un de mes coups de cœur. D'ailleurs, avant d'écouter cet album, je n'avais pas non plus vu le film correspondant. Quel sens avait alors ma vie à l'époque où je naviguais dans un océan de musique sans un point d'attache sûr? Je ne sais plus.. Je ne me rappelle plus de ces temps anciens où ma musicothèque n'était pas encore fièrement garnie de John Powell, artiste qui a atteint des sommets avec l'OST de How To Train Your Dragon (Dragons).

Dans Dragons, Powell tente l'audace et visiblement ça paye puisque la musique de Dragon est élue « meilleure Bande Originale de l'année 2010 » par l'association internationale des critiques de musiques de film (IFMCA) le 24 février 2011 puis est nominée aux oscars, sans remporter le prix cependant.
En effet, les musiques de cet album sont beaucoup plus thématiques et mélodiques que ce à quoi nous a habitué John Powell, notamment dans la trilogie Bourne où les pistes sont plus des musiques d'ambiance que de véritables thèmes, certes parfaitement adaptés aux besoin du film, mais pas du tout mémorables.

Pour être honnête, je trouve en fait la BO de Dragons assez simple dans les thèmes, dans la mesure où les phrases et codes musicaux sont eux mêmes simples, voire parfois un peu clichés. Ce qui fait vraiment de cet album une exception selon moi c'est son orchestration, magnifiquement gérée, et au contraire très compliquée. Elle permet de nombreuses explosions de musiques, de nombreux crescendos, et l'utilisation d'un panel d'instrument souvent très large. Ainsi on retrouve tout d'abord, et sans surprise pour un tel film, des sonorités assez folkloriques, grâce notamment à l'emploi de flûte (souvent solitaire) qui représente la petite société, le village médiéval qui vie en autarcie (qui fait la fête au pub du coin), ou de la cornemuse qui rajoute cette fois la note « celtique » à l'album. Le reste de la BO consiste en un jeu d'alternance des morceaux calmes joués orchestralement (cordes/ bois) et ceux interprétés par une quasi fanfare (cuivres), qui ont une importance égale dans l'album, ce qui est assez inhabituel. Mention spéciale au premier morceau de l'album qui est une sorte de Medley très bien arrangé de l'ensemble des thèmes à venir. Assez original pour être souligné.

C'est donc une BO très riche qui nous offre Dragons. L'orchestration est magnifique, les émotions sont très bien retranscrites, et on aurait pas vu le film qu'on pourrait presque imaginer l'histoire rien qu'à l'écoute des musiques. Certains pourront cependant lui reprocher une trop grande complexité dans cette orchestration qui, au premiers abords, peut paraître légèrement chaotiques et un manque de subtilité concernant l'emploi des thèmes. Pour ma part je suis parfaitement emballé par cette BO. En revanche, je le suis un peu moins par l'avenir, de Powell. Pour le moment cantonné aux films d'animation dreamworks (kung fu panda/ Rio/ Shrek) il a l'air de peiner à sortir du style qu'il a initié dans le sens où on commence à réentendre les mêmes phrasés musicaux dans beaucoup de ses compositions...

Edit: Il y'a un certain temps je m'était amusé à écrire une analyse Track par Track de cet album. Cela remonte à quelques années, mais je penses que certaines personnes seront quand même interessées donc la voila:

1)This Is Berk

Particularité du morceau: il reprend tous les thèmes principaux de la BO. Donne le ton de la BO
Ça commence doucement avec un thème calme et apaisant qui se transforme au bout d'une minute en un thème plein d'entrain (présence de chœurs)==> musique qui fuse de partout
Reprise monumentale, tous les instruments jouent ensemble
Début du love thème vers 3:00 (romantic flight) très court
*****

2) Dragon Battle:

Début de la musique sur le son d'un cor de guerre.
Des basses cadencées qui donnent un effet d'attente, un thème grave.
Se transforme en un morceau plus léger à la fin, avec un thème plus gai. Les tambours ne jouent plus remplacés par des caisses claires très dynamiques qui améliorent l'impression de « marche militaire »
Le morceau monte Crescendo et atteint son apogée quelque secondes avant la fin de la piste

3) The downed dragon

Ce n'est plus un thème d'action. La scène correspondante dans le film est le moment où Hiccup recherche des traces du dragon qu'il a abattu dans la forêt.
Le thème est très calme et Powell arrive ici à alterner des thèmes très léger joués surement à la harpe et des thèmes un peu plus grave chantés par un chœur masculin.
La musique pourrait prendre des airs de balade joyeuse dans la forêt si au milieu de la musique la découverte du Dragon n'engendrait pas des notes de violon soutenues qui font monter le suspens. La musique prend alors une tournure étrange. Hiccup se déplace furtivement et ça se ressent par les phrases au violons très rapide et descendantes au milieu d'un thème presque silencieux.
Enfin vient le moment ou Hiccup prend son courage à deux mains. Le thème devient alors une nouvelle fois militaire: la caisse claire donne le rythme. Pour la première fois du morceau, tous les instruments jouent enfin ensemble et on a droit à un nouveau crescendo magnifique suivi d'un thème plutôt dramatique lorsque Hiccup essaye de tuer le dragon (sans succès bien sûr, je ne doute pas que vous avez vu le film) suivi d'un décrescendo.
La dernière phrase musicale est intrigante, les violons sont oppressants et on a droit à un thème très sympa et très folklorique au violon accompagné par des grattements de guitare assez originaux.
*****

4) Dragon Training

Début du morceau avec des chœurs masculins. La musique est majestueuse ici, les instruments sont profond et on a droit à un petit fond de cornemuse qui fait son effet. Vers les 40 secondes un nouveau thème fait son apparition qui fait un peu penser à une musique du « repos du guerrier » paisible et en même temps épique: un très beau thème malheureusement un peu court.
A nouveau on retrouve un effet de crescendo, suivi d'un introduction musicale pour le moins très particulière où on retrouve cette bonne vieille cornemuse (je dirait même qu'il y'en a plusieurs) accompagnée par un tambour vigoureux et des cuivres qui ajoutent toujours cette dimension belliqueuse.
S'ensuit un passage de combat dans le film très chaotique. En faisant attention on remarque que Powell ici fait intervenir tours à tour tour les instruments, que ce soit des cordes ou des cuivres en tant qu'instruments principaux de toutes petites phrases. Aucun d'eux ne prend le dessus sur les autres, c'est le chaos aussi dans l'orchestre. Le morceau fini bien entendu au son de cuivres majestueux, mais ça on commence à avoir l'habitude.

5) Wounded

Morceau étrange à nouveau: ouverture sur une voix féminine irréelle très douce. Dans ce morceau, point de crescendo, seulement une musique d'ambiance. Aucun thème ne se démarque.
Ce morceau n'est donc pas très intéressante l'écoute

6) The Dragon Book

Encore un thème qui démarre très calmement sur le même fond sonore que « wounded ». Hiccup découvre le livre des dragons, d'où l'utilisation de cymbales par moments sur le thème très calme.
A la moitié du track ça devient vraiment intéressante.
On a un thème joué par des cordes grattées, on dirait une sorte de petite harpe. Ce thème est joué par 2 instruments avec un décalage de quelques dixièmes de secondes, ce qui donne l'impression étrange que les notes sont doublées à moins que ce ne soit le joueur qui est virtuose qui arrive à donner cette impression. Un son de cloche vient s'ajouter par moment à la musique ce qui produit toujours son petit effet.
Dans l'ensemble ce thème donne une impression de mystère très réussie.

7) Focus, Hiccup!

Ce thème est très important puisqu'il va revenir dans les moments clé du film.
Vous n'aurez pas de mal à comprendre en quoi ce track est bon. La musique est associée à un entraînement de hiccup (focus = concentration pour ceux qui ont du mal en anglais), une même phrase très rapide est d'abord répétée en boucle par des cordes graves, l'impression de vitesse est là. Un tambourin vient en plus rajouter un plus à cette cadence déjà rythmée et des cuivres viennent jouer la mélodie sur ce fond musical déjà très riche. Après une pause dans ces rythmes endiablés, un bref moment de répit, le thème repart de plus belle mais sur un ton plus haut. Hey! J'ai l'impression que ça ressemble à une sorte de crescendo ça encore! Surtout que le même procédé est appliqué une seconde fois avec cette fois des petits son de cloche qui viennent encore rajouté de la complexité à cette musique.
A la fin, la musique semble s'emballer et finit sur un point d'orgue.

8) Forbidden Friendship

En abrégé FF (une autre de mes grandes passions, le monde est bien fait n'est ce pas :D )
Bref, voilà, on vient, l'un des tracks qui vaut presque à lui seul l'achat du CD si on a vu le film. Ce morceau est tellement énorme qu'il me tire les larmes presque à chaque fois. Déjà rien que le titre augure que la musique va raconter une belle histoire.
La musique est en deux partie, la première très calme (à ce moment hiccup cherche à entrer en contact avec le dragon, mais pas facile). Powell utilise ici le thème principal de façon très lente et parfois même un peu dé-rythmée (quoi? Ce mot n'existe pas?) et des violons/violoncelles soutenus apportent une profondeur supplémentaire au morceau.
Et qu'est ce qu'on retrouve ici? Hein? Je vous le donne Émile (comme dirait notre ami Coluche): Un crescendo. Qui est très lent cependant. Le thème est joué par un piano accompagné de « clochettes » puis par une flûte qui apporte une dimension folklorique au track. Au fur et à mesure, sans que l'on s'en rende vraiment compte, ce sont des chœurs qui viennent s'ajouter à la musique et les tambours se font encore plus ressentir. La flûte gagne alors en puissance. PUIS C'EST UN TAMBOURIN QUI REJOINT LA MUSIQUE. ENSUITE LES CHOEURS SE METTENT A CHANTER POUR DE BON ET ENSUITE LES VIOLONS ENTAMMENT UN THEME TRES REGULIER ET SURTOUT MAGNIFIQUE ET LA C'EST L'APOGEE!!!!!
Si en plus on se souvient du film, la scène est juste magnifique. Souvenez vous, de cette scène où Hiccup « danse » dans les dessins fait par le dragon et qu'au final il se retrouve juste à coté de lui et que le dragon lui permet de le le toucher!! Ah mon dieu, que c'est facile comme scène, mais la réalisation est énorme alors ajoutez y la musique et... ça y 'est j'ai les larmes aux yeux bordel...
Bon allez 7/5 c'est mérité
*******

9) New Tail

Encore une fois la musique s'ouvre sur des cornemuses qui jouent une musique de fond sur laquelle vient s'ajouter une flûte solitaire très solennelle, bientôt elle aussi rejoint par toute la clique des instruments de l'orchestre, ce que je trouve dommage dans ce morceau. J'aurais préféré une partie calme, uniquement à la flûte pour plus nous faire ressentir l'aspect folklorique. Par contre j'aime toujours autant les tambours très profond auquel on a droit, tels des coups de tonnerre, c'est beau, lais je me demande quelle est la vraie utilité de ce procédé pour la scène « new tail »
La suite du morceau est très orchestrale bien qu'on entende par moment des petites phrases à la harpe et de la flûte. La fin est un Cre... un Cre... (allez je vous donne un indice, ça fini par scendo) eh oui. On rencontre pour la première fois un thème très important. Suivi par une explosion de percussion qui enchaîne la suite de ce thème carrément magnifié grâce notamment aux percus encore. Est ce que vous sentez l'action qu'il y'a derrière ça? C'est une scène très importante dans le film puisque c'est une « évolution » de Toothless (le dragon). La fin introduit même un chœur masculin qui chante par « aspiration »... Comment vous définiriez le rôle de ces chœurs, j'ai beau y réfléchir je ne trouve pas les mots justes aidez moi!!
***

10) See You Tomorrow

La musique commence dans une taverne... oui oui dans une taverne, bah écoutez par vous même. Bon ok ça se ressent moins dans le film. Mais là admettez qu'on imagine des joueurs de flûte et de violon dans un bar avec l'assistance qui tape du pied autour. Bon en fait c'est pas le cas, mais le procédé c'est bien celui là. L'idée de base était de donner une impression de routine à la musique, comme le laisse suggérer le titre du track (lit: à demain) tout en montrant que cette routine est très très agitée. Bon je vais être franc, je vais avoir énormément de mal à vous commenter celle là, parce que la musique est hyper complexe, le jeu de question réponse des instruments est énorme, surtout à 1:24 c'est mon passage préféré. Sérieusement, appréciez cette musique, 2 groupes musicaux, l'un qui joue la mélodie, le second qui vient en rajouter une couche derrière, c'est énorme.
Surviens alors un petit break dans la musique.
Vers les 2:10 y'a une partie géniale elle aussi: un instrument à vent joue la mélodie et une corde grattée vient appuyer seulement certaines des notes avant de se faire un live et de partir dans une orchestration complexe.
Bon Crescendo (au moins maintenant vous ferez plus jamais de faute d'orthographe sur ce mot) très rapide avant la chute très calme et d'abord très très lointaine qui s'énerve très rapidement.
La fin du track est plutôt mélancolique, on pourrait dire que c'est le moment où on se dit au revoir avant de se retrouver le lendemain, le moment où on se dit See you tomorrow. En fait non, ça correspond au retour peu glorieux des soldats vikings au village... Bon ok, rien à voir avec le track en lui même ^^
Allez un bon gros 5 étoiles pour l'originalité de l'orchestration
*****
11) Test Drive

Ça c'est le morceau qui m'a fait découvrir cette OST donc je l'aime tout particulièrement, et ne venez pas me dire que ce morceau est pas bien, c'est le seul sur lequel je serais intolérant, ce morceau c'est de l'or, c'est juste généralissime, fantasma-énorme, une tuerie généralisée, et je ne sais que dire d'autre.

Bref que dire... La perfection de ce morceau est tellement évidente que je ne sais même pas quoi vous dire..

Départ sur les chapeau de roue avec un son qui nous met direct dans l'ambiance (l'instrument qui fait ça je sais pas ce que c'est, surement un mélange de percus et de cuivres genre trombone)
Un thème léger au départ, le même dont on parlais dans New tail.
Et ATTENTION, à 0:40 là c'est jouissif (quoi j'en fais trop, c'est moi qui parle !! )
Le thème principal du film est repris d'une manière tellement solennelle. Les sons sont purs et profonds, on est dedans. La musique continue de plus belle avec des pointes dans les aigus des violons qui maintiennent le suspens. A 1:24 on aborde un thème plus angoissant, mais toujours avec les mêmes phrases musicales.
On entend aussi en fond des cuivres solitaires en parallèle de la musique. L'effet est juste indescriptible.
Je m'arrêterais là, en vous disant que ce track à lui seul mérite l'obtention du CD et que si vous en disposez achetez vous des enceintes de malade, mettez le son à fond et fermez les yeux. Si vous n'avez pas l'impression de voler à dos de dragon, je sais pas ce qu'il vous faut :)

12) Not So Fireproof

Musique très courte, elle ne présente aucun vrai thème ce n'est qu'un petit intermède très calme, point d'explosion de musique, de cuivres et de vents qui partent dans tous les sens. Cette musique ne présente aucune particularité sur l'ensemble de l'album. Elle est sympa mais ne pas l'avoir n'aurait pas été une grosse perte
**

13) This Time For Sure

Encore un morceau très court. Celui là innove un peu de part sa petite intro à la flûte. Je crois que c'est aussi la première apparition d'un thème important. En quelques secondes, Powell arrive tout de même à nous montrer toute l'étendue du potentiel de cette musique. Ici, l'atout majeur ce sont bien sûr les graves qui donnent une profondeur incroyable à ce morceau de par leur rythmique aussi.
****

14) Astrid Goes For a Spin

Ce morceau reprend le thème introduit par le précédent track. Toute fois celui ci est beaucoup moins profond, et un peu moins sérieux, il traduit une action rapide, une fuite toute fois sans graves conséquences dans l'histoire. La fin est digne d'attention notamment pour l'orchestration des cuivre qui montent et descendent en puissance sur une seule note. Très bonne fin pour un morceau malgré tout très court aussi
***

15) Romantic Flight

Ah, enfin le love thème, rappelez vous, on l'as déjà légèrement entendu dans le premier track « this is Berk »
Ici on a la musique en entier et mon dieu qu'elle est bien.
Très très facilement la musique démarre au son d'un violon unique (comme c'est romantique!!) très vite accompagné par un choeur féminin assez discret (ah putain ouais c'est romantique). La phrase au violon est ensuite reprise par un ensemble de cordes plus graves et plus sobre, mais toujours très pur dans l'orchestration.
EVIDEMMENT, on a le droit au petites clochettes parce que c'est un moment magiiique (je vais vous avouer j'ai trouvé ça un peu cliché au début... ^^ )
Ensuite la mélodie monte d'une octave, (Crescendo * o *) quelle profondeur.
Bon je vais éviter de vous resservir le train train habituel, y'a aussi une merveilleuse orchestration dans ce morceaux, très peu de percus ect....
Pas grand chose à dire sur la fin.
Conclusion pour ce track: ENORME comme tous le reste de l'album. Le love thème est juste ultra basique et pourtant si original, une merveilleuse trouvaille. Seul petit point d'ombre, je trouve l'orchestration un petit peu trop clichée, mais franchement c'est bien pour trouver un point négatif parce que c'en est pas vraiment un.
Un petit mot sur la fin, les dernières 30 secondes vous rappellerons peut être un peu quelque chose, et je vous invite à écouter le « true love's first kiss » de la bande originale de Shrek, un petit air de ressemblance non? (quoi c'est Powell qui a fait cette musique là aussi? Tout s'expliiiiique)
*****

16) Dragon's Den

Ah!! L'action commence vraiment dans le film!! Formidable, alors, décryptons ce qu'il se passe ici.
Ouh là, donc on commence avec un thème plutôt angoissant, un rythme soutenu appuyé par des cuivres sans vraiment de mélodie jusqu'à 1:10. Là on arrive sur une mélodie très simple jouée forte par un grand nombre d'instrument qui font durer les notes.
L'impression obtenue est celle d'un certaine grandeur voir d'une immensité, quelque chose de majestueux, ce qui correspond à peu près j'ai envie de dire à la description de la grotte dans laquelle se trouvent les héros (mais quelle coïncidence étonnante).
Les dernières 20 secondes du track s'emballent avec des sonorités aiguës qui résonnent et qui stressent, pour simuler la rapide fuite des héros. Bon dans l'ensemble rien de transcendant mais un morceau très profond.
****

17) The Cove

Encore un morceau court et très calme. L'est à nouveau le love thème qui est repris ici de façon très sobre par un instrument que je n'ai pas pu identifier, mais qui me semble assez synthétique.
Beau morceau comme d'hab mais sans équivalent avec « romantic flight »
***

18) The Kill Ring

La musique ici est lente et majestueuse, on peut même entendre une trompette joyeuse qui fuse solitaire. L'ambiance oscille entre le paisible et le sérieux. Jusqu'à l'une des traditionnelles explosions d'instruments si chères à Powell qui ici est très brève. La musique en elle même sert à l'ambiance, la mélodie est très peu travaillée, mais encore une fois ça fait mouche, l'orchestration est sublimement menée et s'accorde parfaitement aux différentes phases de la scène (scène de « duel » je le rappelle)
Très bonne musique dans l'ensemble qui n'exploite pas les thèmes principaux et j'ai envie de dire, ça fait du bien, parce que même si les thèmes sont énooormes, bah ça devient fatiguant à écouter au bout d'un moment parce qu'ils sont quand même très compliqués. Thème rafraichissant je trouve, plus classique, c'est du bon.
*****

19) Ready The Ships

D'office je vous l'annonce ça aussi c'est un de mes thèmes préférés. Pour vous remettre dans le bain: Toothless a été capturé par les vikings et s'apprêtent à embarquer pour le repère des dragons, l'ambiance est donc grave voire triste.
Le morceau démarre sur des notes très graves qui jouent le mélodie rejoint ensuite par une sorte de cornemuse. Des voix masculines que l'on imagine celles de guerriers ponctue ce début de musique par des ouh-HA qui remplacent une partie des percussions.
Intervient ensuite un thème très mélancolique, la mélodie est passée en mineur et des voix féminines telles des lamentations accentuent ce sentiment. Après le départ des vikings, la musique se fait très discrète et ne présente que peu d'intérêt tellement elle est peu audible mais les sons de harpes sont tout de même très agréable si on monte le son. Après quelques mélancoliques secondes où on retrouve une partie du thème de « wounded dragon » puis la musique tourne un peu en rond, reprenant de ci de là divers morceaux précédemment utilisés, manifestant probablement l'indécision de Hiccup et ce jusqu'à la fin.

20) Battling the Green Death

L'un des thèmes les plus animés du CD, et il y'a à dire sur ce track, mais je vais vous laisser apprécier, lire mon analyse et ensuite, si vous n'avez pas trouvé, je vous dévoilerais la particularité de ce track. Le morceau démarre au quart de tour, les violons saccadés sont oppressant et hâtifs, les cuivres qui jouent la mélodie ont un air grave (toujours en mineur dans une BO majoritairement majeure). Les voix masculines font toujours leur petit effet car l'évènement correspondant dans le film est très important. Reviens ensuite le thème de « Dragon Battle » qui correspond à l'arrivée de Hiccup sur le champ de bataille, le rythme s'accélère de plus en plus, la mélodie monte dans les octave, c'est la folie furieuse partout, les chœurs commençant à s'énerver et là!!! Arrive solennellement le thème de « Focus Hiccup » utilisé durant l'entrainement de Hiccup... Quelle belle métaphore, tout ça pour montrer que l'entraînement lui a été bénéfique, (et aussi qu'il doit se concentrer certes ^^, mais magnifique reprise à ce moment, elle est bien plus rythmée et régulière que l'originale, mais toujours accompagnée des mêmes instruments y compris le tambourin.
C'est ensuite au tour de « Dragon's Den » d'être réutilisée brièvement avant de passer sur quelques notes de transition aux dernières notes utilisées dans « the Downed dragon » suivi d'un tambour majestueux qui introduit.... De thème de « dragon training » qui enchaine directement sur la quasi totalité de « test drive ». Le rythme à la fin de la musique s'emballe et s'accélère avant de finir sur un magnifique point d'orgue.

Alors avez vous la particularité de ce morceau?.... Bah j'espère que oui quand même... comptons les parenthèses: sauf erreur j'en compte 5. CINQ c'est le nombre de reprise dans ce morceau, soit les 5 thèmes majeurs (excepté le love thème) de cette BO. C'est y pas magnifique tout ça?
********

21) Counter Attack

Difficile de passer après le thème de bataille précédent, mais counter attack s'en sort pas trop mal. En fait pour faire court, on reprend « battling the Green Death » mais sans la plupart des reprises et on obtient ce track... Pas trop foulé Mr Powell?
Bon ok je suis dur mais c'est presque ça, aucune innovation dans ce counter attack.

22) Where's Hiccup

Le morceau démarre tristement avec des voix féminines assez solitaires qui montent cependant en puissance pour atteindre un thème joyeux (que nous retrouverons au track suivant) qui ne va cependant pas faire long feu puisque les personnages déchantent rapidement.
C'est alors qu'intervient, le thème de « test drive » mais largement modifié. Il est en effet joué uniquement au piano. L'interprétation est très douce et très rafraichissante. A la fin seulement le piano est rejoint par quelques cordes qui servent de transition vers un silence solennel (qui n'apparait pas dans le track mais seulement dans le film)

23) Coming Back Around

Le thème final du film. C'est ce thème qui est repris dans le morceau précédent.
Là on le sent le retour à la maison, le thème est joyeux, avec des pointes folklorique (pensez au thème des hobbits dans le seigneur des anneaux). Les instruments y sont pour beaucoup, des bois aux résonances assez exotiques introduisent la première minute du morceau. Enfin c'est à nouveau le « test drive » qui est repris avec brio. A la différence du track qu'il reprend, on entend ici beaucoup plus les violons qui jouent en arrière plan et les percussions sont beaucoup plus utilisées. C'est sur ces quelques notes plus que merveilleuses et un petit finish aux percussions que s'achève ce premier volume de How To Train Your Dragon (Dragons). C'était beau! Cette dernière reprise de test drive, bien qu'un tout petit peu différentes valait largement l'original, et finir un film sur cette musique, y'a rien de plus beau.

Voilà donc j'ai fini et sur ce.... Quoi? Ahhhh Mais oui j'oubliais le générique de fin! C'est bon, c'est bon, ne me tapez pas, bien sûr que je vais en parler je plaisantais bien sur... hum

24) Sticks & Stones

Bien sûr que j'en parle, car la musique est non pas réalisée par Powell mais par Jón Þór Birgisson
sous le nom de Jonsi (plus facile à prononcer).
Là ou c'est fort c'est que la BO entière est tellement bien qu'ils ont fait l'effort de prendre une musique énorme pour le générique, et pas n'importe laquelle.

Mais quelle est cette langue vous demandez vous?
-Bah d'abord c'est de l'anglais.
-Quoi? Mais pourtant je suis pas mauvais en anglais et je comprend rien.
-Bah ouais mais il chante avec un accent Islandais.
-Aaaaah...
-Et après il chante en Islandais.
-Avec un accent anglais?
-Bah non...

Que vous dire à part que c'est bien... L'effort est fait de prendre un chanteur et une musique en islandais pour coller à l'univers du film et la musique en elle même est très bien, j'applaudis moi!!!

25) Vikings Have Their Tea

Bon, c'est le seul track que j'aime pas vraiment, et là après 24 commentaires de track je commence à être fatigué.
Donc que dire? Bah pas grand chose en fait. Le thème est sympa en lui même, rafraichissant grâce à l'orchestration d'une flute solitaire accompagnée calmement par quelques cordes. Je trouve malgré tout que ce track n'a pas trop sa place dans un générique de fin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 655 fois
3 apprécient

Autres actions de Aqquar How to Train Your Dragon: Music From the Motion Picture (OST)