👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Humanz donc terriblement imparfait

Ce serait un euphémisme de dire que l'album de Gorillaz était attendu. Après les découvertes fascinantes de Gorillaz et Demon Days, et l'entrainant Plastic Beach, les fans s'étaient révoltés contre un album concept fade et presque sans intérêt (The Fall). Ainsi, Humanz était attendu au tournant, pour vérifier si l'album concept n'était qu'un accident, ou alors l'amorce d'une déchéance.

Eh bien, si Humanz n'a absolument pas les mêmes défauts que The Fall, force est de constater que le nouveau projet du Damon Albarn crew ne peut redresser la trajectoire. La faute tout d'abord à un nombre d'influences trop grandes. Sur 20 pistes, interludes compris, on navigue à vue entre de l'electro, de la trap, du hip hop, parfois même de la techno, et j'en passe... ça pourrait fonctionner si chacune de ces influences se fondaient dans l'univers Gorillaz. Là c'est plutôt le groupe qui semble se dénaturer pour réussir à toucher à tout.

Par ailleurs, certains featurings ne fonctionnent tout simplement pas. J'en veux pour exemple She's My Collar. Sans être exceptionnel, le morceau reste écoutable, du moins en ce qui concerne la partie de Damon Albarn. Dès que Kali Uchis passe au micro, le morceau perd instantanément de son efficacité. Même exemple avec Benjamin Clémentine qui, excellent artiste du reste, ne colle pas à l'image et à l'univers de Gorillaz. De La Soul, dont j'attendais le retour en studio aux côtés de Gorillaz, est inexistant, complètement annihilé par une instru complètement inaudible (pour ma part). Enfin, les interludes sont carrément inutiles.

Pour autant, certains paris sont réussis. Saturnz Barz, que beaucoup ont l'air ici de détester, constitue pour moi l'un des highlights de cet album. Et pourtant, dieu sait que ni le vocoder, ni la trap ne sont ma tasse de thé. Le morceau le plus calme, Busted and Blue, est le plus réussi de l'album. On trouve également ça ou là un ou deux bons morceaux de hip hop, comme en atteste Let Me Out.

En bref, si on enlève les interludes, sur 14 morceaux, j'en retiens 5. Donc un peu moins de la moitié. Pour la surprise de me faire aimer un morceau ressemblant à de la trap, pour un ou deux morceaux vraiment réussis, pour le plaisir de réécouter un peu de Gorillaz, je mets 4. Mais faut-il être indulgent... Ainsi, cet album de Gorillaz est Humanz. Donc terriblement imparfait. Trop imparfait même.

Je garde:


  • Saturnz Barz

  • Strobelite

  • Busted and Blue

  • Carnival

  • Let Me Out

Justosea
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste 2017 - Les albums

il y a 5 ans

9 j'aime

Humanz
SirMonocle
7
Humanz

DANS UNE CRITIQUE, QUE FAUT-IL NOTER ?

Sorti le 28 avril, le nouvel album de Gorillaz semble diviser les fans, et l'on peut donc remarquer tout de suite le souci de ce genre de musicien reconnu et ayant fait des titres et albums cultes. ...

Lire la critique

il y a 5 ans

20 j'aime

2

Humanz
YADIPA
5
Humanz

Trop d'humains

Vous voyez ce moment où tu viens faire du featuring sur ton propre album ? Eh bien c'est le doux exploit qu'a réussi à accomplir notre cher Damon Albarn. Qu'attendre de cet album "Humanz" de...

Lire la critique

il y a 5 ans

17 j'aime

Humanz
Justosea
4
Humanz

Humanz donc terriblement imparfait

Ce serait un euphémisme de dire que l'album de Gorillaz était attendu. Après les découvertes fascinantes de Gorillaz et Demon Days, et l'entrainant Plastic Beach, les fans s'étaient révoltés contre...

Lire la critique

il y a 5 ans

9 j'aime

Love & Other Lessons
Justosea
6

Critique de Love & Other Lessons par Justosea

Liberal Arts est le second film de Josh Radnor, également présenté à Sundance en 2012, et raconte l'histoire d'un écrivain (oui, encore, cf Happythankyoumoreplease) qui retourne dans sa fac où l'on...

Lire la critique

il y a 7 ans

4 j'aime

La La Land
Justosea
9
La La Land

Another Movie of Smile

Tout simplement magnifique. Une ode au romantisme, à la rêverie douce et joyeuse, un hommage au jazz, une fresque contemporaine mêlant musique, ciné, théâtre... Les acteurs sont bons (alors même que...

Lire la critique

il y a 5 ans

3 j'aime

Diversion
Justosea
6
Diversion

Woo Woo

On retrouve un bon Will Smith, chose qu'on avait plus vue depuis un petit moment. Son jeu est sobre mais efficace. L'alchimie avec Margot Robbie est là, et c'est également un point positif du film,...

Lire la critique

il y a 7 ans

3 j'aime