Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Say Something Boring

Avis sur I See You

Avatar Raspaillac
Critique publiée par le

Le minimum qu'on pouvait attendre du troisième album des XX était une forme de renouvellement vis-à-vis de Coexist, qui aurait littéralement pu être la face B du premier album. La récente renommée de Jamie XX pouvait laisser espérer qu'il prenne un peu plus de place (c'est effectivement le cas) et permette l'évolution musicale du groupe.

Les premières notes du morceau d'ouverture, Dangerous, surprennent (j'ai cru que j'avais mis par erreur l'album de Kanye West que j'ai pas encore écouté mais non), mais le disque se noie rapidement dans le minimalisme doloriste qu'on leur connaît déjà, et les quelques instrus un peu plus r'n'b de Jamie XX (Lips, Dangerous) ne font pas illusion très longtemps. En un sens, I See You échoue là où Shake Shook Shaken réussissait: pousser un peu plus loin dans l'électro sans corrompre son identité. Là, c'est trop timide, et ça manque de morceaux qui sortent vraiment du lot comme le faisaient Crystalised ou Chained sur les précédents opus. Ça tente des trucs, ça balbutie des samples à la Tame Impala (Say Something Loving) ou des couplets à la London Grammar et les 5000 autres groupes qui font la même musique en ce moment (Lips), mais ça décolle jamais vraiment.

Mais le pire dans tout ça, la crème de la crème, le niveau The Neon Demon de la mauvaise surprise, c'est quand même Performance. C'est quoi ce morceau? C'est Xavier Dolan qui se met à l'électropop? La seule performance que ça réussit, c'est me rappeler cet étron de Hymns que j'aurais préféré enfermer à jamais dans mon inconscient. L'album serait sorti il y a 2 ans, j'aurais probablement juste ignoré ce morceau, mais là la parenté dans l'atmosphère planante sans consistance et le chant insupportable est trop évidente.

Puis même sur le plan lyrical c'est poussif, je dis pas qu'avant c'était le feu mais ça manque quand même de subtilité, à coups de "In all I know, In all I’ve done, I take you along, Though you’re not here, I can feel you there, I take you along" (Brave For You), c'est quand même assez superficiel, mais bon au moins ils sont sûrs que tout le monde peut se reconnaître dedans.

Après, même si je trouve que Romy Madley Croft chante de manière un peu trop affectée par rapport aux albums précédents (genre sur I Dare You), l'alchimie entre sa voix et celle de Oliver Sim régale toujours à certains moments, sur le single On Hold notamment, ce qui fait que c'est mieux que cette soupe de Hymns, mais voilà, ça reste pas folichon et ça inquiète un peu pour la suite parce qu'ils ont l'air englués dans leur registre et commencent à glisser petit à petit vers cette catégorie de groupes indie qui ont jamais su trouver un second souffle après un premier album lourdax (les Strokes, les Arctic Monkeys, Bloc Party et j'en passe, on pourra probablement bientôt ajouter Alt-J).

A voir donc.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 595 fois
6 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Raspaillac I See You