Enfin un peu de neuf

Avis sur Interstellar (OST)

Avatar Aqquar
Critique publiée par le

Et ça fait plaisir quand on connait Hans Zimmer.

Hans Zimmer, c'est pour le moment l'artiste majeur dans la réalisation de bande originale, pourquoi? Parce que ça marche, y'a du gros son, tous les instruments de l'orchestre qui jouent en même temps et forcément, dans une salle de cinéma, ça envoie. Mais Hans Zimmer c'est aussi un artiste tellement apprécié qu'il ne change plus la formule, il reste sur ses acquis en permanence et ce depuis des années. Comparez les scènes d'action de Gladiator avec les musique de Pirates des Caraïbes 3 et vous serez choqué de la précision des similitudes.

Mais Zimmer depuis quelques temps semble enfin prendre conscience de ce défauts et tente tant bien que mal d'apporter de nouvelles choses à ses composition, la plupart du temps, c'est plus mal que bien.
Et pourtant, dans Interstellar, Zimmer surprend tout le monde. Enfin quelque chose d'original.

La musique se fonde sur l'orchestration assez inattendue de l'orgue, pour ne pas dire orgue d'Eglise, avec ses resonnances qui rappellent l'immensité de l'espace. Le procédé lui n'est pas original en soit, puisque'il fait écho à divers films sur les mêmes thèmes avant lui, pour n'en citer qu'un seul et pas des moindres: 2001 l'odyssée de l'espace, influence plus qu'évidente de la composition à la fois de la musique et du film.

Bon, on ne va pas se mentir, on reconnait tout de même Zimmer derrière le pupitre et on n'est pas surpris de voir son nom apparaitre au générique juste après celui du réalisateur. Il y'a du gros son, et beaucoup d'instruments qui partent en vrille. Mais l'ambiance générale est différente et surtout se calque parfaitement sur le film.
Beaucoup de gens qualifient cette Bande Originale de "minimaliste" et n'hésitent pas à faire des rapprochements avec Philipp Glass. Alors oui, si on veut, la parenté avec Koyaanisquatsi par exemple est probablement fondée, mais de là à qualifier la musique de minimaliste? Certes l'harmonie est simple, de longues notes appuyées par des violons ou des dissonances bien pensées, mais c'est une simplicité de surface. Le nombre d'instrument crée une musique très unie, mais réellement complexe surtout au niveau de l’orchestration.

Rendons à césar ce qui appartient à César, Zimmer à fait un très bon travail sur ce film, mettant l'accent sur l'ambiance et non sur les thèmes, ce qui fait sa force d'habitude. Il ne nous épargne bien entendu pas d'un certain nombre d'instrument à corde certes c'est sa signature, mais le parti pris de l'instrumentation principale à l'orgue est un Paris assez osé qui pour moi est relevé avec éclat.

Je salue donc l'effort de Zimmer à faire dans l'originalité, ou à la tenter en tout cas. Une orchestration qui entre dans les meilleures BO, certes un peu trop emprunt d'influences personnelles trop visibles, mais néanmoins une musique assez exceptionnelle.

Pelic

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1280 fois
13 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Aqquar Interstellar (OST)