It's an Omen-en-en-en-en Tjdu tjdu dududududu !

Avis sur Invaders Must Die

Avatar LesterBangs
Critique publiée par le

DAMN ! Elle est révolue l'époque où Liam Howlett nous sortait des compositions qui faisaient danser (ou une certaine forme de danse sous drogues) les milliers de Ravers de l'Angleterre des années 90 dans les entrepôts desaffectés des entreprises qui avaient fermé des années auparavant. The Prodigy, c'est un son, un identité. Rare sont ceux (voire inexistants) qui ont pu atteindre un degré de puissance dans les Beat, les mélodies et l'utilisation d'un Electro qui sonnerait pratiquement Rock/Metal ! (Pas étonnant d'ailleurs que Prodigy fasse les têtes d'affiches de festivals comme par exemple le Sonisphère alors qu'il est un festival spécialisé metal !)

En 2009, la donne a bien changée depuis les années 90 et tout comme la mentalité des jeunes de nos jours, Liam a du donc s'adapter et trouver un nouveau son tout en restant fidèle à ce qu'il proposait de meilleur auparavant.

Puis nous est tombé sur la gueule Invaders Must Die. Une claque monumentale. Un retour aux sources façon "The Fat Of The Land'' mais avec une utilisation de nouvelles sonorités électroniques plus pop, plus facilement passables en radio, de l'acid-electro-speed-rock-FM pourrait-on dire ! (ça existe vraiment ça ?)

Omen et Invaders Must Die, les deux premiers titres de l'album en sont des exemples parfaits, la saveur des grosses basses et des gros breaks façon "Smack My Bitch Up" ou "Firestarter" se ressentent tout en ajoutant des sons electros qui restent dans le crâne, comme de douces mélodies, assez étonnant pour Prodigy pas vrai ?

Et pourtant ça marche ! Mais attention, les afficionados de Prodigy ou plutôt les "puristes coincés du cul" ne pourront pas affirmer que Prodigy s'est définitivement éloigné de ses racines quand on écoute Thunder, Take Me To The Hospital ou encore Run With The Woles, dont la lourdeur du son, mélangée à des basses bien baveuses vous donneront envie de refaire un saut dans les années 90 histoire de prendre une dernière pilule de LSD pour danser toute la nuit.

Stand Up est un titre magique. S'il est évidemment un peu en dehors de l'album et un peu en dehors du style général des autres créations de Liam (d'ailleurs, malgré le succès de cette chanson, celle-ci n'est pas jouée lors des concerts), Stand Up reste une chanson parlante, qui donne la patate grâce à ses cuivres ingénieusement bien placés. Prodigy qui te mélange des cuivres avec ses beats bien lourd, que demandez de plus ?

Seul regret, la reprise d'Omen, je ne vois pas son intérêt.

Sinon, nous tenons une pièce dans Prodigy peut être fier et qui, je suis sûr, fera encore danser des milliers de jeunes dans les années à venir. D'ailleurs, je ferais partie de ces jeunes lorsque je le verrais enfin en live à Rock En Seine le samedi 24 Août ! Liam ! I'M COMING FOR YOU BABY !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 420 fois
8 apprécient

Autres actions de LesterBangs Invaders Must Die