Le détour du rap français

Avis sur La vraie vie

Avatar Neeco
Critique publiée par le

C’était fin 2011, je tombe sur un freestyle qui tournait à l’époque sur lequel on pouvait voir deux gamins exploser le game et surpasser tous les darons du rap de l’époque. Je suis resté scotché devant la maturité du flow malgré leur jeune âge. J’ai un peu suivi leur actualité sans m’y intéresser plus que ça. Quelques années plus tard, je retombe sur eux désormais auréolé d’un petit succès d’estime, c’était cool de les voir rafraichir la scène française avec une position intéressante et des thématiques légères.

Me voilà en 2017, déambulant dans la fournaise d’un mois de Juin marseillais, "La vraie vie" dans les oreilles, prêt à écouter ce que les deux frangins toulousains avaient à me raconter cette fois. Je n’avais aucune sorte d’attente, si ce n’est l’espoir de retrouver l’énergie des deux gamins qui avaient pété les codes de la scène rap.

Bigflo et Oli sont toujours très jeunes, ce qui ne les empêche pas de tenir tout au long de cet album un discours de vieux con teinté d’un moralisme malvenu. Les voilà mis sur le banc des démagogues du rap français sur lequel un Nekfeu poussiéreux les accueille avec un œil vitreux et un faible signe de tête. Les deux frères tombent dans un misérabilisme qui gangrène depuis trop longtemps le rap français et se posent en défenseur des opprimés parce que, on le sait, la vie c’est dur. Les toulousains pensent avoir cerné le mal-être de la jeunesse qui viendrait selon eux d’un manque de prise au sérieux et de considération par les méchants adultes. Les jeunes veulent du sincère et de l’authentique, pas ces abominables refrains qui parasitent trop de morceaux dans les clubs. Le morceau "Dommage" régulièrement ponctué de refrains entêtants en sera le parfait exemple…

Entre deux morceaux totalement déconnecté de la réalité dont ils se veulent les porte-paroles, on les retrouvera surtout off-beat sur des morceaux techniques qu’ils ont le plus grand mal à maitriser. Sans remettre en doute leur bonne foi dans les thématiques qui semblent leur tenir à cœur, Bigflo et Oli ne semblent pas assez creuser en profondeur leur écriture et tombent trop souvent dans la facilité. On les sent beaucoup plus à l’aise et parfois touchants sur des morceaux plus spontanés comme "la vraie vie" ou "papa" qui se rapprochent plus de ce qui fait toute l’originalité de leur musique.

J’attends toujours le moment où le rap français arrêtera de se prendre au sérieux pour réellement le devenir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2585 fois
42 apprécient · 10 n'apprécient pas

Neeco a ajouté cet album à 4 listes La vraie vie

Autres actions de Neeco La vraie vie