Sombrant, indifférent du monde qui l'entoure, le Phénix s'est éteint. (Lettre à Renaud)

Avis sur Les Mômes et les enfants d’abord

Avatar Loys G. Bakemono
Critique publiée par le

Renaud (Je prends ma voix de titi parisien des seventies) jl'écoutais avant d'être né (chui de 80 tatatin !).
J'ai grandi avec lui sur le tourne diks, dans l'auto radio et dans le Walkman.
C'était mon idole, le premier dont j'comprenais les paroles,
Les vannes, jeux de mots et gros mots,
Dont les textes faisaient échos, avec ma vie, et celle de mes parents.
Des fois c'était tellement flippant que je me demandais s'il n'était pas d'la famille.
Et qu'il ne nous chourravait pas des moments.
Entre un papa de coeur et un héros,
Maintenant c'est limite s'il ne m'écoeure ce blaireau. (Je sais c'est violent, mais c'est lui qui m'a appris).

On l'a vu revenir en 2002, (Je prends ma voix de Lemmy de Motorhead là)
défiguré par des années alcoolisées parties en fumée.
C'était flippant, un poil dérangeant.
On voyait les ravages du temps dans son bistrot préféré, mais ça tenait la route (en album) avec des textes bien construits et bien interprétés toujours en adéquation avec son temps, connectés avec la réalité.
Quatre ans plus tard, Rouge Sang, un titre percutant pour un album peu inspiré, sans volonté, première pierre de l'épitaphe d'un monumental artiste.
Son avant dernier album éponyme restait sur cette voie pauvre en rimes et sans saveur, l'anarchiste retraité, décharné par la violence de la vie n'a plus de balle dans son flingue.
Le Phénix reste dans le cendrier, après une renaissance avortée.

2019 ça fait un an passé qu'on parle du retour de la revanche de Gérard Lamb...Renaud.
Repoussé pour problèmes de santé, (j'te dis pas la note laissée au bistrot), le voilà enfin.
Le thème fil conducteur était annoncé: l'enfance. Alors qu'en est il concrètement ?
(J'prends ma voix gros glavio death metal, façon Renaud en phase fécale)
Tu veux vraiment finir ta carrière, ta disco, sur ce truc rigolo, creux,
à la fois sympathique et pathétique ?
Putain de bordel de dieu, si au moins il y avait plusieurs niveaux de lecture, mais c'est vide, insipide, tel un album quelconque de supermarché !
Enfin tu me diras pour un truc sorti le jour du BLACK FRIDAY on est raccord, t'en vendras des caisses pour foutre sous le sapin, coupé dans la même forêt que celui qu'on utilisera pour fabriquer les quatre planches dans lesquels on te mettra (hélas), le jour où tu flancheras.
Même pas un bon travail d'écriture au niveau de l'accompagnement, c'est sobre (certains diront), mais la sobriété c'est pas Renaud ! Enfin, bref c'est plan plan, chiant, un truc de vioc.

T'as beau dire, que ce n'est plus de ton âge la révolte, que tu passes le flambeau, mais te rends tu compte qu'il n'y a personne après toi ? Qu'après toi c'est bien fini ? Qu'on t'a récupéré ?
Alors que cette société a fait le tour de ce qu'elle proposait.
Voire même cette civilisation...
Comme cadeau de fin d'année, un dernier pavé dans la vitrine aurait été le bienvenu,
Alors que tout le monde est dans la rue.
Peu importe les raisons,
Toi, tu nous présentes ton remplaçant, à la fois producteur sur des projets liés à toi, c'est quoi le business plan ?
On va pas se laisser pourrir, comme tu dis, mais qu'as tu dans la tête ?
C'est ce que tu veux laisser à tes enfants et petits enfants ?
Au lieu d'être celui qui aurait pu attiser le brasier du changement.
En endossant une dernière fois ta jaquette de trouble fête.

Non tu préfères pondre cette merde pour assurer ta retraite.
Un truc à la fois nostalgique en mode dépressif, s'adressant une fois à toi, une autre aux gamins de maintenant ou encore à tes clients d'antan.
Bref ça part dans tous les sens, avec comme lien l'enfance,
mais comme ma critique c'est assez rance.

J'espère pour toi que ce n'est pas le bouquet final,
que tu as encore quelques cartouches, les gens en ont besoin.
Si tu veux passer le relai, fais en un disque concept avec plein d'invités,
ça, ça pourrait être initiateur, permettre à de nouveaux artistes d'être dans la lumière,
pas simplement nous dire que tu te vois en Gauvain Sers.
Car tu n'as pas trouvé pire imitateur.

PS: Guttural Disaster ou Alcoolhocaust seraient des super noms de groupes de Grindcore si tu voulais te lancer dans un nouveau style musical adapté à tes performances vocales.
Ou HENRI DEATH METAL si tu veux à nouveau parler de l'enfance ? Mais je crois que c'est déjà pris.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 604 fois
7 apprécient

Autres actions de Loys G. Bakemono Les Mômes et les enfants d’abord