👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Ce sont mes échanges musicaux avec Eric Pokespagne qui me poussent à écrire des critiques à chaud, révélant mes impressions, cette fois pour cet album unique dans l'histoire du rock :

"Storm" : un beau début tout en finesses, avec ces cordes et ce crescendo , c'est magistral, on rentre progressivement dans une transe, un côté répétitif, mais on ne peut appeler cela du minimalisme, je dirais plutôt du maximalisme, la première accalmie est magnifique avec cette guitare et ces cordes en suspension, on sent que la tempête approche progressivement ... au niveau sonore c'est très subtil, avec des variations ... dans la fin de la deuxième partie, ça me fait penser à Can et au rythme "motorik" du Krautrock pour se terminer sur une ambiance pianistique avec cette voix au mégaphone tout-à-fait judicieuse ... le calme après la tempête ...

"Static" début avec ambiances de trains, on a l'impression qu'ils nous racontent une histoire, album très cinématographique ... c'est un peu comme une symphonie classique avec ses mouvements ... c'est marrant j'avais plus l'impression d'un bloc monolithique il y a deux ans, je n'avais pas perçu toutes les subtilités ... je suis bien content de le réécouter, il m'impressionne encore plus qu'à l'époque ... c'est un des meilleurs albums de ces 20 dernières années ... l'explosion sonore n'est jamais trop longue, c'est bien dosé et l'accalmie est bien amenée aussi, apaisante malgré ses grincements et perturbations sonores ... on reste dans une ambiance tendue ... j'adore la fin ...

"Sleep" de nouveau un début avec des cordes subtiles et un son de guitare créant une superbe atmosphère, élégiaque ... la partie intitulée "Monheim" est magnifique, le clou de l'album ... et sa suite est remplie de charme, un côté un peu bucolique par moments, qui se termine en apothéose, la marque de cet album ...

"Like Antennas to Heaven" début un peu moins percutant, plus étrange, comme un collage d'ambiances ... le morceau ne devient captivant que vers la septième minute avec l'arrivée du vent et le rythme sous forme de balancement ... ça y est, je suis de nouveau dedans ... la fin de l'album est superbe, du dark ambient éthéré ...

Je n'ai finalement pas vu passer les 80 minutes que durent l'album ... chose rare de tenir une longueur pareille sans provoquer l'ennui à un moment ou l'autre ...

Lift Your Skinny Fists Like Antennas to Heaven!
Seijitsu
5

Des larmes et de la pompe...

A force de lire partout que tel disque est un chef d’œuvre, on en vient à adopter une posture mimétique pour ne pas passer pour un idiot. Surtout quand il s’agit d’une soit disant pierre angulaire...

Lire la critique

il y a 6 ans

34 j'aime

1

Lift Your Skinny Fists Like Antennas to Heaven!
yaya-dc
10

Un kilomètre à pied...

Pour la troisième fois en trois soirs, j'écoute cet "album". Le premier soir, j'ai voulu qu'il finisse en beauté ma journée et me fasse sourire. Le deuxième soir, j'ai voulu cerner ce qu'il m'avait...

Lire la critique

il y a 8 ans

16 j'aime

3

Paris, Texas
PiotrAakoun
10
Paris, Texas

Critique de Paris, Texas par PiotrAakoun

Ce film représente quelque chose de très particulier pour moi ... je l'ai vu à sa sortie en salles en 1984 et il m'a directement interpellé, je n'avais que 22 ans à l'époque et je ne pense pas que...

Lire la critique

il y a 7 ans

51 j'aime

19

Voyage au bout de l'enfer
PiotrAakoun
8

Critique de Voyage au bout de l'enfer par PiotrAakoun

Film très ancré dans son époque et surtout très américain dans sa conception, il présente à mes yeux autant de qualités que de défauts. Il peut autant plaire ou agacer pour les mêmes raisons. Le...

Lire la critique

il y a 9 ans

46 j'aime

19

Barberousse
PiotrAakoun
9
Barberousse

Critique de Barberousse par PiotrAakoun

J'ai pris beaucoup de plaisir à revoir ce chef d'oeuvre de Kurosawa en tentant d'analyser tout ce qui m'a plu ... D'abord du point de vue esthétique, les cadrages sont par moments géniaux : à ras du...

Lire la critique

il y a 9 ans

38 j'aime

4