Écouter
Pochette Lodger

Lodger

(1979)
12345678910
Quand ?
7.0
  1. 3
  2. 3
  3. 2
  4. 11
  5. 45
  6. 154
  7. 335
  8. 205
  9. 59
  10. 20
  • 837
  • 43
  • 115
  • 3

Liste de morceauxLodger

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:58)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:58)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:21)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:13)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:45)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:00)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:07)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:17)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:01)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:20)
Critiques : avis d'internautes (6)
Lodger
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
"He used to be my boss and now he is a puppet dancer, I am a D.J., and I've got believers..."

Lodger sorti en 1979 est le 13ème album de David Bowie et le troisième de la trilogie berlinoise composée avec la complicité de Brian Eno, Carlos Alomar et Adrian Belew. Cette fois l'album est co-produit avec Tony Visconti. L'album compte 10 morceaux mais aucun instrumental,...

5 3
Avatar dagrey
8
·
Critique de Lodger par OlivierBottin

On qualifie souvent de "Trilogie Berlinoise" les albums Low, Heroes et Lodger - de façon un peu absurde car seul Heroes a été entièrement enregistré à Berlin (seulement en partie pour Low, pas du tout pour Lodger) ; et si les 3 albums partagent le même style new-wave, Scary Monsters qui suivra en 1980 sera lui aussi exactement dans la même veine... Mais bref, toujours est-il qu'autant les deux... Lire l'avis à propos de Lodger

11 1
Avatar OlivierBottin
7
OlivierBottin ·
Critique de Lodger par nico94

Sorti en 1979 « Lodger » marque la fin de la trilogie dite berlinoise. Mais « Lodger » apparaît toutefois plus comme un album de transition avant « Scary monsters » car il est assez différent de Low et Heroes. Globalement bien sur c'est moins expérimental et avant gardiste que ses deux prédécesseurs», moins créatif, plus « classique » mais à mon avis... Lire l'avis à propos de Lodger

2
Avatar nico94
8
nico94 ·
La perle cachée

Sans doute le disque le plus sous-estimé dans la carrière de Bowie. D'ailleurs Bowie et Eno ont plusieurs fois laissé entendre que s'il l'avaient fait, c'était parce qu'ils avaient annoncé une trilogie et qu'il fallait bien aller jusqu'au bout du truc, histoire de ne pas passer pour des guignols (quinze ans plus tard, ça leur a passé, puisque 1.Outside qui devait être le... Lire l'avis à propos de Lodger

3
Avatar Muffinman
8
Muffinman ·
Découverte
Critique de Lodger par floflo79

Pour le dernier volet de la trilogie berlinoise, Bowie remplace Robert Fripp par Adrian Belew qui, ironie du sort, deviendra ensuite guitariste de King Crimson. L'album est clairement inférieur à "Low" et "Heroes", mais il reste tout de même très intéressant et plaisant. Ici, pas de dualité face A/face B. Bowie multiplie les références à sa musique ; "Boys Keep Swinging" reprend la même suite... Lire l'avis à propos de Lodger

2
Avatar floflo79
8
floflo79 ·
Toutes les critiques de l'album Lodger (6)