👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Mabool: The Story of the Three Sons of Seven par Marc Poteaux

Cela faisait huit ans que l’on était sans nouvelles d’Orphaned Land, et donc en droit de penser que la formation israélienne qui nous avait fait vibrer en 1994 avec le death/doom de « Sahara » avait jeté l’éponge. Car depuis « El Norra Halila » en 1996, plus aucune info n’avait filtré. Alors quand on nous annonce un retour gagnant, on ne sait si l’on doit se réjouir ou se préparer à une amère déception. Et après l’écoute de ce nouvel opus (dont le nom chez nous n’évoque sûrement pas la même chose que pour ses auteurs), la seule chose que l’on puisse dire c’est : « Ok, les gars, reprenez huit ans de réflexion…Mais revenez-nous avec un album aussi magistral que « Mabool » ! ». C’est dingue (oups), ces types ont synthétisé le propos de leurs deux productions, ajouté une dose de modernisme, et pondu un chef d’œuvre. Même si deux ou trois titres sont peut-être un peu trop « innocents » par rapport à l’ensemble (idem pour les interludes « champêtres »), il faut reconnaître que sur la grande majorité du disque, c’est tellement beau que ça donne le tournis. La voix, les mélodies vocales, les parties de guitare acoustique, les riffs, chorus et soli, la cohabitation orient / occident, tout est superbe. Chapeau bas, messieurs.
MarcPoteaux
9
Écrit par

il y a 9 ans

4 j'aime

Mabool: The Story of the Three Sons of Seven
MarcPoteaux
9

Critique de Mabool: The Story of the Three Sons of Seven par Marc Poteaux

Cela faisait huit ans que l’on était sans nouvelles d’Orphaned Land, et donc en droit de penser que la formation israélienne qui nous avait fait vibrer en 1994 avec le death/doom de « Sahara » avait...

Lire la critique

il y a 9 ans

4 j'aime

Les Voyages de l’âme
MarcPoteaux
8

Critique de Les Voyages de l’âme par Marc Poteaux

Alcest, c'est Neige, un garçon pour qui le black metal a toujours été un matériau de base et non une fin en soi. Parti du black metal donc, Alcest a façonné un monde vaporeux et mélancolique nourri...

Lire la critique

il y a 9 ans

12 j'aime

2

Drukqs
MarcPoteaux
9
Drukqs

Critique de Drukqs par Marc Poteaux

Un nouvel album de Richard D. James est déjà un séisme en soi, qu'en sera-t-il alors avec cette double galette ? Le voisin de label et de sampler d'Autechre, certes moins déjanté et plus musical...

Lire la critique

il y a 9 ans

11 j'aime

Cheese
MarcPoteaux
7
Cheese

Critique de Cheese par Marc Poteaux

Certaines bouses commerciales sont encensées partout, peu importe leur caractère creux et insipide. D'autres succès commerciaux sont suivis d'un oubli immédiat, la faute à un univers particulier et...

Lire la critique

il y a 9 ans

10 j'aime

3