Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

Un des plus grands live de tous les temps

Avis sur Made in Japan (Live)

Avatar Gwangelinhael
Critique publiée par le

Reconnu par le magazine Rolling Stone comme l'un des meilleurs enregistrements live de tous les temps, cet album est aujourd'hui encore bien plus qu'un disque, c'est une légende…
La prise du son live est révolutionnaire pour l'époque et la réussite est telle que non seulement, elle entrera dans l'histoire de la musique mais le Japon deviendra LA destination pour enregistrer un album live.

Ça commence doucement avec Highway Star. Bon quand je dis doucement… le titre n'est pas une berceuse, loin s'en faut, c'est du rock mec ! Le morceau qui ne dure que 6 minutes, le plus court de l'album qui ne comporte que 7 titres.

Enchainement avec Child in Time, mon morceau préféré de l'album mais peut-être aussi mon titre de rock'n'roll favori. Cette ballade commence tranquille pour monter crescendo vers l'épilepsie et, juste avant la fracture du Myocarde, un break, retour au calme et re-crescendo. 12 minutes de bonheur en barre. Je me revois ados, les cheveux longs m'agitant en air-guitare sur ce morceau… J'adore.

Smoke on the water suit. Pas la peine de s'étendre, tout le monde connait le riff de Ritchie Blackmore, c'est LE titre de Deep Purple. C'est aussi le premier morceau que de nombreux amateurs tenteront de rejouer maladroitement à la guitare.

The Mule avec Ian Paice sur vitaminée du début à la fin et un solo de batterie qui restera lui aussi dans les annales.

Vous croyez que c'est terminé ?

Même pas le temps de souffler et voici Strange Kind Of WomanRitchie Blackmore et Ian Gillan s'amusent en duo. Duo qui finira en un duel guitare-voix proprement hallucinant. Un très grand titre emporté au final par un Ian Gillan aux vocalises ébouriffantes.
Mais Deep Purple ce n'est pas qu'une formation guitare basse batterie, il ne faudrait pas oublier, ni sous-estimer l'Orgue Hammond de John Lord. John Lord est bien présent depuis le début du live mais sur Lazy, il va exprimer toute sa folie en jouant avec la distorsion comme un Jimmy Hendrix du clavier. Pour reprendre notre souffle il faudra que Ritchie Blackmore calme le jeu avec une comptine avant que le rythme s'emballe à nouveau dans un final magistral.

Vous pensez que vous allez respirer ?

Non, il reste une dernière piste et non des moindres Space Truckin' qui conclura l'album live avec 20 minutes de musiques hallucinées où chacun donnera le meilleur de lui-même. Orgue Hammond plein de distorsion, batterie épileptique, guitare saturée et toujours la voix Ian Gillan. Et comme souvent sur ce disque, un moment de calme où Ian Paice caressera ses caisses de manière feutrée pour laisser le clavier murmurée avant une dernière explosion sonore. Lorsque le morceau se termine, le public chancelant laisse quelques secondes de silence avant de se remettre de son KO et se mettre à applaudir.

Ça c'est du live !!! Un concert où chaque titre est revisité, rallongé, pleins d'improvisations, de jeux et d'énergie défoulatoire.
Ce disque est vraiment un chef d'œuvre. Je ne peux que lui mettre 10, au final. Je ne sais pas ce qui me faisait hésiter.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 264 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Gwangelinhael a ajouté ce live à 2 listes Made in Japan (Live)

Autres actions de Gwangelinhael Made in Japan (Live)