Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Vive le satanisme d'opérette!

Avis sur Meliora

Avatar Stéphane Gallay
Critique publiée par le

Après quelques écoutes de Meliora, dernier album en date du groupe mystérieux, mais néanmoins suédois Ghost, j’avais dit qu’il s’agissait d’un groupe de black-metal essayant de faire du prog, ou le contraire. En fait, Ghost est plus proche du « shock rock » des années 1970, dans l’esprit ainsi que dans le style.

Dans cet album, Ghost se promène sur les plate-bandes du rock progressif et du hard-rock des années 1970, un peu comme si Black Sabbath, Alice Cooper et Emerson Lake & Palmer avaient eu du mal à retrouver leurs groupes respectifs après une after un peu sauvage. Rajoutez à la scène des costumes bien déjantés et un goût pour le satanisme d’opérette et vous aurez une idée.

Du coup, les dix pistes de Meliora sont à placer sous le signe de la dissonance cognitive: d’un côté, on a des paroles et un jeu de scène qui fleurent bon le hard rock sataniste dans ce qu’il y a de plus caricatural, tandis que la musique, elle, est dans un style mélodique, très classic-rock. On a même un morceau, « He Is », qui ressemble au cousin maléfique de « Hotel California » des Eagles (qui, elle-même, n’est pas si innocente).

Découverte en même temps que les albums de Mors Principium Est et de Tuomas Holopainen, ce Meliora a pour moi été une excellente surprise. J’aime beaucoup ce mélange bizarroïde de twisted seventies et de hard rock moderne, servi par une production impeccable et un orchestre de goules anonymes emmenées par un antipape.

Dans le lot, « From the Pinnacle to the Pit », « Cirice », « He Is », « Mummy Dust » et « Absolution » sont des morceaux exceptionnels, mais l’ensemble de l’album et très bon.

Un concert de Ghost est prévu à Genève courant novembre – unique date en Suisse – et j’ai déjà mon billet. je me demande un peu ce que va être l’ambiance. Dans l’intervalle, je vous conseille de jeter une oreille à cette galette, surtout si vous aimez bien le son hard-rock 1970, avec une touche de modernité et, osons-le, même un soupçon de prog.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 787 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Stéphane Gallay Meliora