Le Blockbuster

Avis sur Metallica

Avatar EddieLcq
Critique publiée par le

Son nom est "Metallica", mais appelez-le "Black Album". Comme du temps des Beatles et leur White Album tiens. Avec le surnom, vient la réputation, non usurpée, tant cet album aura fait naître un bon millier d'avis et surtout, mis en lumière une armée de faux-culs:

"Bwahahaha, le BLACK ALBUM?! La bouse de Metallica ultra-commerciale qui a tué le groupe qu'on a connu dans les 80's! En plus y a Nothing Else Matters dessus, non mais c'est pour les tarlouzes!"

Et ce n'est qu'une partie du kaleidoscope d'opinion auquel nous avons eu droit depuis la sortie de l'album en 1991. L'un des plus vendus de l'histoire de la musique donc.

Pourtant, ce "black album" est un excellent album de Heavy Metal tout ce qu'il y a de plus simple. Oui oui, je dis bien "Heavy" les amateurs d'étiquettes en conviendront, le Thrash et Metallica, c'est (presque) de l'histoire ancienne. Et oui, on affole pas l'auditoire d'MTV avec du "Battery" ou du "Fight Fire With Fire".

Il est clair que cet album fait parler, on pourrait en avoir pour toute une nuit à le raconter. Et c'est pourquoi il est depuis, rentré dans la postérité. Un gros impact commercial avant tout (il faut le dire), mais surtout parce que la qualité est toujours au rendez-vous, n'en déplaise aux puristes. Combien de jeunes formations ont joué la carte du "simple mais efficace" et s'y sont cassés les dents?

AUCUN autre groupe, je dis bien AUCUN, n'aurait eu l'idée de pondre un titre aussi puissant que "Enter Sandman" qui ouvre donc la galette. Avec ce premier single, Metallica s'installe désormais dans tout les foyers, même chez la ménagère de moins de 50 ans qui laissera MTV tourner sur son téléviseur. Le riff est précis, simple. Le chant d'Hetfield beaucoup plus clair et appliqué est fédérateur. La production signé Bob Rock (Monsieur gros chiffres de vente) est calibrée pour le succès. A ce titre, le jeu de Lars Ulrich certes limité mais efficace fait mouche, puisque le son de la batterie est tout à fait en phase avec ce qu'on est en droit d'entendre sur un album de cette trempe. Ça percute proprement.

Alors c'est bien beau tout ça, on a un produit joliment travaillé qui va se vendre comme des petits pains, mais quid de la qualité des compos? Et bien l'album est, ma foi, un très bon résumé de ce que représente le "son" Metallica. C'est très lourd, américain, et attractif. "Sad But True" et "Wherever I May Roam" sont des tubes en puissance; un mid-tempo bien sec pour l'un, un son typé oriental et un excellent solo chez l'autre. L'occasion de constater que Kirk Hammett et en forme sur ce disque, les soli étant très inspirés (ce qui aura tendance à ne plus être trop le cas malheureusement). On trouve ça et là des restes de Thrash avec les moins marquants "Holier Than Thou" et "Through the Never", et quelques bonnes idées qui n'auront toutefois pas autant de succès avec l'intimiste "My Friend of Misery" ou encore un "The God That Failed" qui propose un bon riff.

Et puis, comment ne pas évoquer les 2 grandes ballades de l'album que sont "The Unforgiven" et surtout "Nothing Else Matters"? La première se la joue mélodie de western (coucou Ennio Morriccone) et est dominée par le chant plaintif d'Hetfield qui magnifie le morceau. Quant à la seconde, il convient à tous d'être honnête une bonne fois pour toutes. Cette ballade est tout simplement l'une des meilleures de l'histoire du metal. Utiliser son colossal succès commercial afin de la dénigrer est, et a toujours été un faux argument. Qui plus est, le texte est de très bonne facture (mais c'est une habitude avec la plume d'Hetfield), et l'intensité qu'elle dégage n'a pas vraiment d'équivalent.

"Metallica" aura été un tournant déterminant dans la carrière du groupe. Tant sur le plan commercial que musical. Même si on trouve 2-3 morceaux de remplissage, l'album est homogène, complet et très loin d'être aussi mauvais que certains détracteurs (et ils sont nombreux) veulent nous faire croire. D'ailleurs, si tel était le cas, je pense que beaucoup de jeunes groupes aimeraient sortir un album aussi mauvais. Mais être détracteur de Metallica, c'est un peu reposer au temple de la mauvaise foi sur des arguments assez bas de plafond (Nothing Else Matters, la caisse claire de St. Anger, "Load c'est un album pourri"... Y en a même qui salissent Fade To Black, c'est dire le niveau de conneries qu'on peut entendre).

La morale de tout ceci? Oui, "Metallica" est un album lisse, propre sur lui, commercial... Mais jamais il ne trahit l'esprit du groupe. Et personne d'autre que Metallica n'aurait pu sortir un tel album. C'est du reste, une excellente idée de lui avoir donné le nom de ses géniteurs (Ouais bon, pas besoin d'avoir 250 de QI pour donner votre nom à un album...). We're off to Never Never Land...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1554 fois
18 apprécient

Autres actions de EddieLcq Metallica