du grand dream theater

Avis sur Metropolis, Part 2: Scenes From a Memory

Avatar BenjaminSpringsteen
Critique publiée par le

Depuis ses débuts dans le monde du métal progressif le groupe dream theater est la cible de nombreux sarcasmes de la part de mélomanes qui ne voient dans leurs albums qu’un étalage de technique sans âme.
Malgré une discographie impressionnante et des influences allant du hard rock de led zeppelin et deep purple au heavy métal de metallica et iron maiden avec en prime des progressions inspirés de pink Floyd , le groupe n’a jamais réussis a se débarrasser de son image de branleurs de manches.

C’est pour cette raison que l’album « image and words » sortie en 1992 a joué un rôle essentiel dans la carrière du groupe.
Grace a lui les américains atteignait le succès critique et posait sure le morceau « metropolis part I », dont le nom suggérait déjà l’élaboration d’une suite , les bases de leurs album le plus complet.

Sortie en 1999 « métropolis part2 scene from a memory » est un concept album qui nous plonge dans l’histoire de Nicolas, un homme marié qui prend rendez vous chez un psychiatre afin d’être soulager de ses rêves qui l’empêche de dormir.
Le psychiatre lui propose donc une séance d’hypnose qui lui permettrait de remonter à la cause de ces cauchemars récurant.
Métropolis est donc une plongé en 9 scènes dans la psyché de ce personnage tourmenté et bien sure comme dans tout opéra rock la musique s’accélère, s’adoucit ou s’alourdit celons les souvenirs vécues par le personnage principale.
Et c’est peut être cette polyvalence imposé par la narration qui permet a dream theater de sortir de ces accès de violences habituels pour clouer le bec a tous ses détracteurs.
Car « métropolis part 2 : scene from a memory » malgré ces quelques passage puissant et hargneux est sans aucun doute l’album le plus calme du groupe de métal progressif.
C’est peut être pour cela que les ballades sont si éclatantes car loin d’être déstabilisé par sa prise de risque dream theater montre de réel talents mélodiques sure des morceaux comme « throught here eyes » , « the spirit caries on » ou « finally free » qui s’imposent sans aucun doute parmi les meilleurs composition du groupe.
La voie de Labrie c’est elle aussi apaisé et fait des merveilles sure les morceaux cités plus hauts tout en donnant une cohésion impressionnante a l’album.

« Métropolis » est sans aucun doute un des meilleurs concepts albums que le rock ai vue naitre, il en a toutes les qualités, texte inspiré, cohésion de l’ensemble autour d’un thème centrale et bien sure une poigné de passages fort « home », « finally free ».

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 304 fois
1 apprécie

BenjaminSpringsteen a ajouté cet album à 5 listes Metropolis, Part 2: Scenes From a Memory

Autres actions de BenjaminSpringsteen Metropolis, Part 2: Scenes From a Memory