L'Érotisme en musique.

Avis sur Nathaniel Merriweather Presents... Lovage: Music...

Avatar QueenyHarvey
Critique publiée par le

Il est très surprenant que plus de 10 ans après sa sortie, cet album soit encore assez méconnu du grand public.

Néanmoins, ça pourrait peut-être s'expliquer par le fait que la même année, le producteur Dan The Automator semblait avoir misé sur le succès international du premier album éponyme du groupe Gorillaz de Damon Albarn. Ainsi nous avions passé l'année 2001 à nous bouffer "Clint Eastwood" (It's comin' on, it's comin' on, it's comin' on...) ou "19-2000" (Get the coooooooooool...). Entre autres.

Fin de la digression. Revenons en au sujet.

Lovage est donc un collectif rassemblé et produit par Dan The Automator. Leur album "Music to Make Love..." est un hommage assumé (jusqu'à la pochette) à notre Serge Gainsbourg national. Mais à la sauce XXIe siècle.
Cela nous donne donc un album basé sur le charme, la séduction, la sensualité... Bref, l'Érotisme (avec un grand "e", oui). Les chansons de l'album se basent sur des histoires de rencontres, de flirts, d'amourettes et, bien sûr, le rapport au sexe y tient une place omniprésente (suffit de lire le titre tout simplement). Les textes ne tombent jamais dans le vulgaire et gardent un certain niveau non- négligeable. Ça c'est la partie Gainsbourg.
Le rôle du XXIe siècle ? C'est tout simplement le style musical.
Après "Dummy" de Portishead, avant "Vulnerable" de Tricky et en même temps que "Gorillaz" produit par le même type, il est normal que Lovage se soit dirigé vers un bon vieux trip-hop bien léché dont la popularité est à l'époque en pleine expension. Que ce soit les rythmiques ou les mélodies, tout est parfaitement composé de manière à décrire les sujets traités.

L'autre point fort de l'album est le choix des interprètes. Les heureux élus sont Jennifer Charles (Elysian Fields), dont la voix suave et murmurée réveille nos plus honteuses pensées, et Mike Patton (Faith No More, Mr Bungle, Peeping Tom...), dont la monstrueuse palette vocale vous le fera entendre, Mesdames, tantôt beau charmeur, tantôt vieux dégueulasse.
Inutile de préciser que les deux voix se parlent à merveille, notamment sur la reprise de "Sex (I'm A)" (chanson du groupe terriblement kitsch Berlin à l'origine, loin dans les 80's) ou sur la chanson "Book Of The Month"

Bref, cet album est donc une tuerie sous-estimée. Il faut maintenant rattraper son retard et l'acheter.
Il vous fera un très bon son d'oreiller si vous êtes en couple. Et même si vous ne l'êtes pas d'ailleurs, n'hésitez pas à le passer lors d'un rendez-vous, ça détendra, voire, améliorera l'atmosphère. Promis.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 376 fois
4 apprécient

Autres actions de QueenyHarvey Nathaniel Merriweather Presents... Lovage: Music to Make Love to Your Old Lady By