Écouter
Pochette Neil Young

Neil Young

(1968)
12345678910
Quand ?
7.1
  1. 0
  2. 0
  3. 2
  4. 1
  5. 14
  6. 64
  7. 183
  8. 83
  9. 27
  10. 12
  • 386
  • 29
  • 90
  • 2

Liste de morceauxNeil Young

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:20)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:53)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:22)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:35)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:58)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(0:57)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:27)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:28)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:41)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(9:27)
Critiques : avis d'internautes (4)
Neil Young
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Il était une fois Neil Young...

C'est toujours difficile de noter le premier album d'un artiste qu'on adule. Neil Young, de Neil Young, s'il est d'une qualité intrinsèque évidente, dénote par rapport à ses productions ultérieures. Plus versé dans la country que le folk, notamment dans le morceau d'introduction The Emperor of Wyoming, le son est plus doux que ses productions ultérieures, violons et chœurs...

15
Avatar Hypérion
7
·
"Le jour où elle est partie, il est mort, mais ça ne s'est pas vu..."

De cet album très à part dans la longue discographie de Neil Young, dont il marque le début officiel en solo (en ignorant sa contribution à Buffalo Springfield, ce qui serait une erreur bien entendu !), il m'est possible de faire deux critiques, l'une objective, l'autre beaucoup plus personnelle, car ce disque a été fondamental pour moi quand j'avais 15 ans.... Lire l'avis à propos de Neil Young

7 6
Avatar Eric Pokespagne
7
Eric Pokespagne ·
Premiers feux...

L’album éponyme de Neil Young est également son premier en tant que leader, il a été enregistré en 1968 et paraît en janvier 69, sur le premier pressage, suite à une erreur d’impression, son nom ne figure pas. Il sera ajouté lors des éditions ultérieures. Neil Young fait alors parti du Buffalo Springfield sous la direction de Steve Stills, son rôle est de plus en plus important au sein du... Lire la critique de Neil Young

5 2
Avatar xeres
9
xeres ·
Monsieur Young tente un envol.

Après avoir composé des titres comme Expecting to Fly ou Mr. Soul avec le groupe Buffalo Springfield, Neil Young sent qu'il peut faire un bout de chemin seul. Il sort alors son premier album éponyme, une réussite en demi teinte. Les arrangements sont loin d'être au top, sans parler de la voie nasillarde du jeune homme qui ne lui rend pas hommage. On peut même dire que la plupart des morceaux... Lire la critique de Neil Young

3 1
Avatar Pooneil #
7
Pooneil # ·
Toutes les critiques de l'album Neil Young (4)