Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

3 ème boule de cristal, c'est ça... -_-

Avis sur Okou Gnakouri

Avatar koba
Critique publiée par le

K2A reviens avec son 3ème album, pas forcément impatiemment attendu par le Game. Des promesses apportées par l’œuvre de Kaaris semblaient être plus attendu que l’album lui-même. La nuance de ce contexte favorise la hausse du jugement critique du public, alors lorsque j’ai écouté l’album je me suis retaper les anciens pour avoir 2 critères :
1. l’évolution artistique
2. l’évolution stylistique

En ayant ces 2 critères, je me suis lancé dans ce qu’il me paraissait – d’après les extraits Blow et Nador – être une nouvelle tuerie. Comme vous vous doutez bien, d’après la tournure de ma phrase notamment, la déception m’a sans aucune pitié, profondément terrassé. Comment Ô grand Dieu comment un être qui a sorti OR NOIR et LE BRUIT DE MON ÂME, se permet de sortir un album aussi vide et inconsistant ?

L’album en soit est passable si l’on ne connaissait pas l’artiste, néanmoins, encore une fois C’EST MOTHERFUCKING KAARIS pas un putain de fragile de la cité qui a décidé un soir que le rap était fait pour lui.

Pourtant l’album commençait plutôt bien avec Le sang, malgré le fait qu’il n’est pas perpétué l’habitude de l’intro fracassante – Bizon (or noir),Intro (or noir prt 2) Kadirov (LBÂ) – est un bon titre dans son ensemble, rien de bien mémorable mais correct, ce qui me désole c’est que le reste des titres (or extrait) sont tellement à chier, que j’ai pensé à une blague au début; mais non la réalité c’est que Kaaris a vraiment pondu se saibaman. Putain d’où il se permet de chier allègrement sur le rap, s’il n’avait rien à dire pourquoi il nous présente ce fond de caleçon.

Mais je pense que concrètement dans chaque titre quelque chose n’allait pas, déjà les instrus lourde y’en a pas, les punch mémorables sont balayées à cause de la nullité des textes et les feats relèvent du MDR. Tous les putains d’ingrédients pour faire de la merde (attention pas de la merde où l'on apprend de ses erreurs, non, celle dont on ne se souvient même pas les avoirs commises) sont réunis.

Conclusion : Je pense que K2A voulait une nouvelle véranda dans sa villa et comme il ne voulait pas gaspiller sa thune, il a écrit l’album de la main gauche au toilette pendant qu’il se torchait, puis s’est poser sur le canapé tranquillement, pris des instrus dans le fin fond de souncloud et mixer tout ça pour ensuite NOUS LE JETER DANS LA GUEULE COMME DES PUTAINS DE PIGEONS.

Le pire dans tout ça OMG, c'est qu'il est disque de platine

.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 384 fois
2 apprécient

Autres actions de koba Okou Gnakouri