"J'n'ai aucune peine, j'te nique ta race"

Avis sur Or noir

Avatar BlackLight
Critique publiée par le

Ahhhhh Kaaris, Kaaris... Encore en train de faire le buzz en ce moment avec Or Noir II et me voilà obligé de t'écouter pour comprendre ce qu'il y a de si exceptionnel dans tes sons, à tel point que même les Amerloques pensent que la trap est à la France comme la diarrhée est au Mexique.

Bah en fait, y a qu'un truc qui est bien : la rage qu'on retire à écouter tes insultes, métaphores malsaines et autres déjections buccales que tu lâche sans te soucier le moins du monde des répercussions que ça peut avoir sur les jeunes. Et après on s'étonne que les Français soient de plus en plus nul en Français, et ce dès la bonne époque des dictées...

Mais bon, ça mis à part, faut avouer que pour quelqu'un qui a du recul sur tant de violence, et qui ne peut pas l'exprimer sous peine de briser l'image qu'on a de lui (et quelques lois au passage), tes sons forcent l'admiration. A tel point que je me suis même mis à faire de la muscu chez moi, également accompagné de Gradur et de Niro.

Autre chose que je respecte aussi, ce sont ces instrus sur lesquelles tu poses tes freestyle (tu ne vas quand même pas me faire croire que tu réfléchis vraiment à ce que t'écris hein). Si je devais assimiler le rap au rock, bah tes instrus se rapprochent du métal, ce qui ajoute pas mal à la brutalité que tu transmets. Alors, merci Therapy.

L'exception de tout ça, bah forcément, c'est le morceau avec lequel tu donnes le titre à ton album. "Or Noir". Pas mauvais, c'est sans doutes le meilleur de tous. C'est pas Arsenik ou IAM, mais bon, tu t'rapproche de Soprano (celui d'avant 2007, et pas le dj techno qu'il est devenu) et moi, j'aime Soprano.

Bon, sinon Kaaris, franchement, tes sons valent peut-être pas de l'or, mais certains m'ont fait pas mal plaisir. Il serait seulement peut-être tant d'arrêter de véhiculer cette image de merde (qu'as toujours eu le hip-hop) aux plus jeunes. Je sais que c'est dur en faisant de la trap de ne pas parler de drogue, de sexe ou de cash, mais il suffit de dire en interview que tu cautionnes pas ce que tu dis. Et se soulager en disant en interview "Ouais mais c'est l'éducation des parents d'abord qui..." ça suffit pas. Déjà parce-que tu sais qu'il y a énormément de parents pas responsables, ensuite parce-que musique, jeux, films, séries bah ça influe sur le raisonnement, surtout chez les ados. N'est-ce pas, les senscritiquiens ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 801 fois
3 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de BlackLight Or noir