👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Ordinary Corrupt Human Love

2018

484

186

93

7.5

Album de Deafheaven · 13 juillet 2018 (France)

Genres : Shoegaze, Post Rock, Black Metal

Label :

ANTI‐
Toutes les informations
BenG

Bluffant de complexité et de mélange des genres. Je demande tout de même une deuxième écoute. Quoi qu'il en soit, Deafheaven tape à nouveau dans les...

il y a 4 ans

5 j'aime

Luminescence

Luminescence

incroyablement bien produit de bout en bout, un travail émotionnel beaucoup plus poussé que sur les autres opus, encore un tour de force de plus à...

il y a 4 ans

1 j'aime

Tiguespa

Tiguespa

Beaucoup de déja-entendu avec une pointe de deafheaven. Bonne prod mais rien d'aussi exceptionnel que ça.

il y a 4 ans

LesterBangs
10
LesterBangs

Critique positive la plus appréciée

Eblouissant.

Je voulais écrire un truc long mais en fait j'ai tout supprimé et je garde juste ça. C'EST - LE - MEILLEUR - ALBUM - (METAL) - DE - 2018 Tout y est. C'est à dire l'émotion. C'est tout. Fin. Au...

Lire la critique

il y a 4 ans

BUB_webzine
3
BUB_webzine

Critique négative la plus appréciée

Papillonnage métallique

Si Deafheaven créé un consensus c’est peut-être déjà en soi un problème si l’on considère que le black-metal se doit d’être extrême et donc de rester confidentiel. Pour autant il ne faut pas...

Lire la critique

il y a 4 ans

CharlieLeChat
10

Life beyond is a field, a field of flowers.

Avec Ordinary Corrupt Human Love, je me rend compte a quel point il peut être difficile de vraiment décrire son attachement à une oeuvre. Un simple objet, ici musical, pourtant si difficile a cerner...

Lire la critique

il y a 4 ans

Yasujiro_Rilke
6

Critique de par Yasujirô Rilke

La beauté de cet album, qui restera parmi les meilleurs de black metal de l'année (blackgaze pour les puristes), tient à son maillage ténu et sensible entre le metal le plus pur et la mélancolie la...

Lire la critique

il y a 3 ans