Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Un radeau dans le Pacifique.

Avis sur Pacifique

Avatar Timochenko
Critique publiée par le

Avant ce projet je ne connaissais que trop peut Disiz La Peste. Déjà dans les années 2000 il s'est fait propulsé dans le haut du classement du rap français avec "J'pete les plombs" et quelque projets qui ont suivis. C'est donc le premier aperçus que j'avais de ce rappeur, avec une carrière qui est déjà riche de onze projet. Avec "Pacifique" je me suis plongé dans quelque chose de grand.

L'album est un véritable succès à mes yeux. A la fois riche et maitrisé, ce projet ne tombe pas dans du superflu et reste cohérent de bout en bout. Avec des productions qui vont de l'electro a la house, de la trap a la pop. Le mélange des différents style se ressent sans que l'ont se retrouve perdu dans un mélange incohérent. Que ce soit les synthés vaporeux qui se mélange au kick dans le titres "Radeau" qui introduit au disque, la house de "Splash", la trap de "L.U.T.T.E" , l'orchestre mélancolique et le piano désaccordé dans "ADN" et la pop douce et nostalgique dans "Quand je serai chaos" (reprise d'Alain Souchon).
Le travaille de la voix est aussi excellente. Avec des traitements comme de la distortion, les pitchs , l'auto tune et la reverbe rend vraiment honneur a l'album et à l'ambiance général qui s'en dégage. Un grain particulier qui donne plus de personnalité au skeud et le rend reconnaissable entre mille. Il n'en abuse pas et les ajoutes que lorsque il y a un réelle besoins, tout en gardant un traitement classique dans les phases rappé. Il ne tombe pas dans le piège facile du tout auto tune.

Je ne vais pas parlé des textes même si c'est aussi un gros coup de coeur que j'ai eu.

Même si dans ce que j'ai pu dire ferai déjà de cette critique une ovation pour Disiz La Peste, c'est surtout dans les sujets abordé dans le projet qui m'a autant fait aimé cet album.
Un projet sincère qui traite de la vie, de l'amour, des doutes, des remords et regrets, des peurs et joies, de la dépression et de la perte des proches.
Disiz n'a jamais été eux, il est d'une autre espèce. Un individu qui se perds dans quelque chose qui le dépasse, dans un océan perdu comme le Radeau de la Méduse, il est en proie a l'espoir, a la tristesse, au doute et a la mort. Autant de chose qui rythme nos existence.
"Dans le miroir est mon adversaire".
Il nous rappel aussi que l'ont dois ce souvenir de notre passé, quand nous étions mômes a mangé du quatre-quart et a dancé à l'heure du goûté. A profité de ce qui est beau et d'innocent en nous.

Juste un des meilleurs projet rap qui m'est été donné de découvrir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 84 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Timochenko Pacifique