Génération Playstation surfe à travers la vie

Avis sur Perdu d'avance

Avatar Manon Roth
Critique publiée par le

Mon copain trouve qu'Orelsan a une voix de yaourt. Pour moi, ce yaourt est un péché mignon. Les textes sont adolescents : des soirées qui finissent mal, des histoires de fesses, de cœurs, des vieilles rancœurs, des propos souvent crus envers la gente féminine. Et un désespoir un peu agaçant à la longue. Mais alors, que reste-t-il ? Ces quelques rimes présentes dans les chansons de cet anti-héros à casquette qui n'habite pas rue de la Roquette, font partie de cette "génération Playstation" qui surfe à travers la vie avec un joystick. Et qui hésite encore. On se prend d'affection pour ce looser un peu bloqué qui résonne en chacun de nous et qui dit quand même un peu la vérité. Parfois il arrive aussi à être drôle. Et philosophique, avec des chansons comme "Un gros poisson dans une petite mare", bel hommage à Montaigne et à sa célèbre citation "Aussi haut que l'on soit placé, on est jamais assis que sur son cul."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 399 fois
5 apprécient

Autres actions de Manon Roth Perdu d'avance