La naissance de Slim Shad... euh Orelsan !

Avis sur Perdu d'avance

Avatar TheNext
Critique publiée par le

J'ai découvert Orelsan sur le tard, en bon inculte que je suis, mais je me suis vite pris d'affection pour ce rappeur parfois présenté comme le Eminem français. Cette comparaison me faisait d'ailleurs un peu sourire, tant la légende qu'est Eminem me paraissait unique en son genre. Mais une fois l'album écouté en long en large en travers, le constat est évident : Perdu d'avance me fait incroyablement penser à du Eminem et plus précisément à l'album The Slim Shady LP de ce dernier.

La comparaison peut paraitre flatteuse (et elle l'est) tant l'album cité est un incontournable du rap, mais elle n'est, selon moi, pas usurpée. Je trouve en effet de nombreux points communs entre ces deux albums, dans le fond et dans la forme.

Dans la forme tout d'abord on peut ressentir une ressemblance frappante avec Eminem, dans des morceaux comme "Changement", "Gros Poisson Dans Une Petite Marre" ou encore "Courez Courez". Au delà des beats, on retrouve dans les intros ou dans les nombreux bruitages qui accompagnent les paroles pleins de petits détails qui portent la marque de fabrique du rappeur blanc le plus célèbre de tout les temps.

Ensuite ces albums marquent la naissance des personnages qui feront le succès de ces 2 rappeurs. D'un côté Slim Shady, sorte de facette diabolique, droguée et ultra violente d'Eminem, et de l'autre Orelsan, sa dépression constante, son côté provocateur et looser assumé. Ce personnage est pour moi la grosse réussite de cet album. Loin des archétypes de rappeurs à la Booba, Orelsan s'adresse a une génération Y qui passe sa vie en boite de nuit et qui fuit les responsabilités, sur un ton toujours très satirique. Les chansons alternent entre provocations ("Pour Le Pire") et phases de doutes ("Peur De l'Echec"), ces dernières donnant au chanteur un côté finalement très attachant.

Bref, cet album est bon de A à Z, et suffisamment varié pour se laisser écouter sans problème. Les punchlines fusent à chaque couplets et les thématiques abordées sont rafraichissantes. Orelsan est né !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 572 fois
9 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de TheNext Perdu d'avance