Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

Avis sur

Physical Graffiti

Avatar BenjaminSpringsteen
Critique publiée par le

Et si le meilleur album de led zeppelin n’avait pas de numéro ?
Ce qui est sure en tous cas c’est que plus rien ne sera pareil après cet album.
Formé en 1969 led zeppelin a réussit à s’imposer comme un des plus grands groupes de rock grâce a 5 cinq albums ou brille une volonté d’innovation permanente.
Ainsi après deux albums qui ont repoussé les limites sonores du rock et posés les bases du hard rock et du heavy métal, le groupe a marqué une pose en produisant un troisième album aux sonorités folks.

Mais c’est a partir du led zeppelin 4 que les anglais vont réellement s’imposer comme un groupe culte, l’album contient notamment « stairways to heaven « qui est encore aujourd’hui un des morceaux les plus diffusé par les radios américaines.
A partir de la le groupe met son publique a genoux lors de concert de plus de 3 heures ou les longues expérimentations sont nombreuses , long riffs , solo de batterie dépassant parfois les 15 minutes , la légende est en marche et en ce milieu de seventies rien ne semble arrêter les anglais , même pas la légère déception engendré par la sortie de « house of the holie » en 1973 .

Fort de son succès mondiale Jimmy Page a lancé son propre label swan song , cet initiative en plus de donné une plus grande liberté de création au groupe doit aussi servir a promouvoir des artistes plus jeunes .
Pour inaugurer son label de la meilleure façon, le guitariste décide de démarrer l’enregistrement d’un double album.

Composé de plusieurs morceaux démarrés lors des sessions d’enregistrement du quatrième album « physical grafitie « est sans aucun doute l’œuvre la plus ambitieuse du dirigeable.
La première face de l’album explore la première facette du groupe, les chansons qui s’y enchainent oscillent entre le hard rock heavy et le blues rock (le crescendo de « in my time of dying « long de 9 minutes vient directement se classer parmis les plus beau blues joué par le groupe ).

La face B exploite surtout les influences folks qui ont donné naissance à led zeppelin 3 et les expérimentations funk de house of the holy.
C’est d’ailleurs le morceau « house of the holy « qui ouvre l’album et son carré rythmique enjoué n’est pas sans rappeler le « dancing day » de l’opus précédent.
Il ouvre a merveille le terrain pour « trample underfoot « qui grâce a ses recettes acoustiques rythmique fait partie des morceaux les plus jubilatoire du zep .
La face ce termine avec le mondialement connue « kashmir «, sans doute un des morceau les plus passionnant de led zeppelin, ce mélange de mysticisme et de rythme orientaux parait dépasser tous ce que le groupe a put produire auparavant.

Après le choque de kashmir on pourrait s’attendre a une compréhensible baisse de régime, comment le groupe peut il donner une suite a un tel voyage ?
Pourtant ces deux dernières faces viennent vite balayer toute nos craintes, d’autant qu’il reste encore une partie de la carrière du dirigeable qui n’a pas été exploré sure cet album, les fameuses progressions et riff syncopés du led zeppelin 4 !

Cette dernière partie est donc loin d’être composé de morceaux de remplissage et même si les chansons sont ici plus anecdotiques, les instrumentaux soignés tantôt progressif, boogie rock ou blues rock font de cette deuxième séquence une fin d’œuvre cohérente et envoutante.

L’album sort en 1975 et devient vite numéros 1 des ventes aux Etats Unis, quant a la presse elle ne peut que saluer la performance d’un groupe arrivé a maturité.
La suite des événements sera plus sombre et l’année 1975 va aussi marquer le début d’une succession d’événement qui va mener à la dissolution de led zeppelin en 1980.

C’est tout d’abord Robert Plant qui sera sera blessé dans un accident de voiture en aout 1975, il faudra attendre 1976 pour l’entendre chanter une nouvel fois sure l’album « achille last land « .
Lorsqu’il peut enfin rejoindre son groupe sure scène le chanteurs apprend la mord de son fils, Karac , lors de la tournée américaine de led zeppelin en 1977 .
Les activités du groupe sont par conséquent interrompues jusqu’à ce qu’il enregistre « in throught the out door « en 1978.

Malheureusement les séances sont laborieuses, Jimmy Page, le guitariste du groupe est alors accroc a l’héroïne et n’arrive plus à être aussi présent que sure les précédents albums.
Ce derniers opus ne sort qu’en 1979 et déçois autant la critique que les fans, la majeur partie des morceaux sont signé John Paul Jones et le bassiste a noyé l’album de son de synthétiseurs insipides.
Le seul point positif de cette daube est le morceau « all my love «, cette ballade poignante écrite par Robert Plant afin de rendre hommage à son fils disparue est le seul passage digne de leurs précédents albums.

Bien sure une tournée sera prévue après la sortie d’ »in throught the out door « mais elle se limitera a quelques dates européennes avant d’être brutalement interrompue par la mort de John Bonham .
Depuis plusieurs mois déjà le batteur ne supportait plus les longues tournées, celle-ci l’éloignait de son foyer pour de longues périodes et il ne parvenait pas à compenser se sentiment de solitude.
Cette frustration l’a très vite poussé dans l’alcoolisme, une addiction qui lui coutera la vie le 25 septembre 1980, jugeant son remplacement impossible le reste du groupe se dissout la même année.

Personne ne pourra jamais affirmer avec certitude que « physical grafity « est le meilleurs de led zeppelin mais c’est sans aucun doute l’album de la maturité, celui ou les quatre anglais atteigne pour la dernières fois un sommet qu’ils ne reverront plus jamais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 609 fois
2 apprécient

BenjaminSpringsteen a ajouté cet album à 6 listes Physical Graffiti

Autres actions de BenjaminSpringsteen Physical Graffiti