Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

I see a whole new way now.

Avis sur Primary Colours

Avatar Micamascarade
Critique publiée par le

Ayant plutôt apprécié Strange House qui foutait un coup de fouet à la musique anglaise avec un retour à l'âge New York Dolls. Avec le look goth-famille-adams très proche de Sir Robert Smith (à mon goût) mais j'ai également moyennement apprécié le groupe sur scène qui faisait un peu jeunes cons flatulents gesticulant à outrance.
Mais la surprise arrive en 2009 et surtout une renaissance, Primary Colours sort. Je l'achète en 33 tours sans avoir pris la peine de l'écouter sur le net avant, car déjà la pochette m'avait beaucoup surpris. D'un parce que celle de Strange House se rapprochait trop de groupe type emocore (rien que le mot me fait frissonner) et parce qu'elle me faisait penser à celle de Pornography des Cure (tiens donc..).

Et la, la surprise continue. Le disque tourne allègrement et sort une flopée de titres géniaux sur titres encore plus géniaux! Je me dis que la c'est même plus un changement, c'est un séisme qui s'est abattu sur ces 5 messieurs, pour avoir atteint une telle maturité pour son 2e album seulement. Bon c'est en lisant en bas de la pochette qu'un certain (LOL) Geoff Barrow fut un peu à l'origine de ce renouveau. Petite aparté, Geoff Barrow rencontra Beth Gibbons en 1991 et la Portishead fut crée, donc c'est vous dire que le gars c'est pas un mickey.

Musicalement, finit l'orgue dégueu avec les toujours 3 mêmes accords, finit le Faris gueulard et l'air faussement énervé. Le bassiste est passé au clavier et le clavier à la basse pour un changement plus judicieux!
Passons, le basse-batterie reste toujours assez simple mais efficace. Le clavier s'est pris du matos et déroule tantôt de jolis nappes, puis après des accords tranchants.
Le gratteux, lui a décidé d'arrêter ses fioritures inutiles et d'ajouter une palette d'effets plus efficace et ajoute de la puissance (OUF!) mais joue toujours beaucoup avec son vibrato.
Puis le chant de Faris a changé de cap, la gravité est la. Il a pris du galon en chantant avec plus de subtilité et moins d'énergie!

Je ne veux pas décrire tous les titres, car chacun en fait sa propre idée. Mais je dois dire que le gigantesque "Sea Within a Sea" est l'exemple type du changement radical de style de The Horrors. Puis la Faris s'adonne à l'amour avec brio, "I Only Think of You" en est la preuve. Les Horreurs nous annonce l'apocalypse avec l'ombrageux "New Ice Age", nous donne de l'espoir avec "Primary Colours", nous parles de désirs et pulsions avec "I Can't Control Myself".
Mon coup de coeur de 2009 et un album qui tourne toujours depuis.

Voila, j'ai terminé. Mais juste une dernière chose, ce qui préfère le 1er album à celui la ou à Skying sont des gens qui aiment les coiffures type pièce montée et faire des pogo sur canapé à boire de la Kro' (ouais j'ai une imagination débordante).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 372 fois
1 apprécie

Micamascarade a ajouté cet album à 1 liste Primary Colours

Autres actions de Micamascarade Primary Colours