👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Difficile de reprocher quelque chose à Brockhampton tant la qualité générale du groupe a été irréprochable depuis leur (vrai) début en 2017. 6 albums (+1) en 5 ans, aucune fausse note, c’est un exploit à souligner tant il est rare. Voilà donc selon eux leur avant dernier projet, ROADRUNNER, qui ne fait pas exception à la règle et qui, après tant de projets, réussi à garder l’esprit créatif et unique qui fait l’essence du « boys band ».


Who let the dope boys out ?!



Cet esprit créatif, c’est ce qui a permis au groupe de ternir à travers chaque sortie, influencé par tout genre et tout domaine, ils distillent les envies et références tout au long du disque. On passe d’ambiance trap, rock, jazzy, boom bap, pop ou expérimentale d’un morceau à l’autre, voir parfois même dans la même track. Mais le véritable tour de force réside dans la réussite d’en faire quelque chose de construit et de cohérent. Ainsi rien ne semble en trop et ROADRUNNER brille par sa construction assez unique et originale.


When I look at myself I see a broken man



Ce qui rend Brockhampton remarquable après tout ce temps, c’est qu’ils restent des gens « comme nous », pas des superstars, pas des légendes et pas suffisamment connu en devenir fade. Chaque membre du groupe peut servir d’identification, que vous soyez triste ou heureux, hétéro ou gay, pauvre ou riche, seul ou accompagné, c’est avant tout l’honnêteté qui marque la musique du groupe et du son particulier de ROADRUNNER.
Peu importe l’invité, peu importe le thème qu’ils choisissent d’aborder, Brockhampton répand leur style dans ROADRUNNER, comme ils le faisaient dans SATURATION, iridescence ou GINGER, un style en constante rénovation, véritable signature du groupe.


Light it up, light it up, we bring the light show



S’ils ne sont pas nécessairement les meilleurs en technique, en production ou en écriture, ils le sont en sincérité, ROADRUNNER est une lettre de passion pour l’art qu’ils aiment, entre les bangers enragés Buzzcut, Chain On ou Bankroll, les morceaux profonds comme The Light sur fond de guitare électrique frissonnante, The Light II ou Old News plus pop, et enfin les sons plus indescriptibles comme l’incroyable Windows, ou le très bon Don’t Shoot up the Party, ROADRUNNER parvient (à nouveau) à donner parole et expression à chaque membre (et plus) qui a quelque chose à dire.


Made this album with my dawgs, but the city closed



Si c’est effectivement l’avant dernier album du groupe, alors on espère (mais sans réel doute) qu’ils termineront aussi bien qu’ils ont vécu, toujours dans l'originalité, dans la passion, alors on se lève, on se concentre et on profite.

(c’est Matt le meilleur)

Nicolas_S
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Vu en live, Écouté en 2021 et Les meilleurs albums de 2021

il y a 1 an

5 j'aime

ROADRUNNER: NEW LIGHT, NEW MACHINE
Nicolas_S
8

ROADRUNNER: NEW ALBUM, NEW SUCCESS

Difficile de reprocher quelque chose à Brockhampton tant la qualité générale du groupe a été irréprochable depuis leur (vrai) début en 2017. 6 albums (+1) en 5 ans, aucune fausse note, c’est un...

Lire la critique

il y a 1 an

5 j'aime

ROADRUNNER: NEW LIGHT, NEW MACHINE
MickBessat
8

Vive les Boys Bands

ROADRUNNER: NEW LIGHT, NEW MACHINE» est le son d'un collectif hip-hop torturé par une identité brisée, rassemblant enfin les fragments pour révéler une réflexion entièrement nouvelle. C'est leur...

Lire la critique

il y a 1 an

3 j'aime

Red Dead Redemption II
Nicolas_S
10

Une dernière chevauchée

(spoilers) Quand on lance Red Dead Redemption II, on ouvre la porte vers une aventure, celle d’Arthur Morgan et de la bande dont il fait partie, dirigée par un charismatique truand à l’idéologie...

Lire la critique

il y a 3 ans

69 j'aime

11

Ce monde est cruel
Nicolas_S
5

NQNT 44

Et on dit « bravo Vald » pour avoir réussi à sortir un album aussi générique que le reste du rap français de ses 2 dernières années ! Et on dit « bravo Vald » pour avoir...

Lire la critique

il y a 2 ans

59 j'aime

16

Jeannine
Nicolas_S
8
Jeannine

Backflip

Étant donné que Lomepal accompagné de son nouvel ami Orelsan le demande si gentiment : je vais dire la vérité sur cet album, de toute façon elle est plutôt jolie ! Jeannine arrive 1 an et demi après...

Lire la critique

il y a 3 ans

48 j'aime

5