Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Retour vers les années (20)80

Avis sur Random Access Memories

Avatar Kira-L-Light
Critique publiée par le

Random access memorie c'est quoi?
Un album super bien taffé qui sonne déjà la fin de la répétitivité parfois pesante des précédents albums mais toujours dans la continuité de la discographie cette fois pris dans le Sens inverse là où ils démarraient en essayant de faire sonner les ordinateurs comme des vrais instruments cette fois çi les daft tentes de faire de la musique electronique avec des vrais instruments (et une tonne de vocodeurs)

Et au final y a quoi?
Des morceaux qui sonnent comme une un voyages dans les années 80 mais 2080 avec les apparitions de pharrell et nile rodger avec Give back to the music, lose yourself to dance ou le déjà classique Get Lucky

Des morceaux conceptuel putain d'ambitieux comme un contact qui t'envoient dans l'espace, un touch taillé dans le cristal dont tu touche chaque détail de cette sculpture magnifique de la même façon qu'on voyage
MAIS SURTOUT un moroder by giorgio biographique te faisant voyager cette fois-çi dans le passé qui te présente son histoire comme une machine qu'on vient de lancer à coup de boucle hypnotique répetitive qu'on ne peut plus arrêté, machine qui enfanteras les Daft Punk époque Homework Où comme si ce morceaux acide était la BO du prequelle des Daft Punk.
Mais en plus de nous faire voyager dans l'espace ou dans le futur comme le passé, Random access memories se révèle comme possédant un beau panel de morceaux planant comme Motherboard, Beyond ou encore Horizon qui temmènent à l'horizon voire à limite de dimensions parallèle où chaque note balancés de surprend

C'est aussi des morceaux rafraîchissant comme Fragment of time qui te balance un sceau d'eau frais dans le visage ou aussi des croisement d'univers réussi comme sur le captivant doin it right où le vocodeur est emmené en coeur avec les choeurs de panda beurre ou encore Instant crush avec les gars des strokes beaucoup moins rugueux qu'à ses débuts qui sonne comme un reboot robotique et futuriste des Eagles

sans oublier les morceaux magiques et mélancolique pourtant robotique comme Within qui sonne comme du grand Robert Glaspher ou le beaucoup plus faible mais sympathique game of loves

Au final si je devais pointer un défauts majeur de l'album, LA faute de goûts c'est la présence de pharrell en tant que chanteur. C'est incroyable comment il chante faux et la faiblesse de son timbre de voix (qui vire dans des aigus bien dégueulasses) ne rend pas honneurs aux compo des deux robots. surtout que le golden boy aurait pu aisément être remplacé par un stevie wonder, james fauntleroy, rick james ou même un Bruno mars plus vendeurs aussi bien dans les clips que sur les morceaux

Au final c'est un album à la fois varié et cohérent, chaque track a son identité, ses influense comme les membres d'une seule et même famille... une grande famille... Pour un Grand Album.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 279 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Kira-L-Light a ajouté cet album à 1 liste Random Access Memories

Autres actions de Kira-L-Light Random Access Memories