Voyage, voyage (oui oui c'est ça le titre quand on y pense)

Avis sur Reise, Reise

Avatar theduc
Critique publiée par le (modifiée le )

Nos allemands de l'est préférés reviennent pour ce qui est un peu l'album charnière de leurs discographie, entre puissance martiale et envolée équipe.

Rammstein c'est toujours la puissance des riffs indus à la rythmique implacable alliée à la mélodie du chant caverneux de leur ex champion de natation national et surtout au génie de Flake aux claviers.
Cependant, sur cet album, la mélodie se fait de plus en plus présente, la batterie martiale caractéristique de Rammstein commence à se diversifier, on sort un peu du matraquage d'un Herzeleid. Mais rassurez-vous c'est toujours aussi bon !

L'album est construit sur un concept qui est de nous faire voyager à travers chaque chansons. Si pour certaine ce choix est assez transparent (Moskau => moscou, Amerika, Reise Reise => chant marin ahoï et compagnie) ce n'est pas forcément évident si on prend un Mein Teil des familles qui je vous le rappelle peut se traduire par "ma part" ou "ma queue" et qui parle d'un charmant fait divers où lors d'un dîner, le convive était amener à manger sa propre "Teil". Bref...

Rammstein sort ici l'artillerie lourde souvent au profit d'une musique épique.

Reise Reise : bonne entame de l'album qui nous invite à embarquer pour ce voyage indus

Mein Teil : ce riff envoie vraiment le pâté, énorme travail sur le clavier qui vient sublimer le tout, refrain à rependre en choeur en concert, le tube

Dalaï Lama : chanson plus progressive qui raconte le périple d'une traversée d'une chaîne de montagne en avion par un père et son fils harcelé par les "esprits du vent" que l'on retrouve à travers les choeurs malsains du refrain

Keine Lust : encore un riff tout bête mais qui envoie sévère, énorme pont, envolée lyrique du chant et du clavier, la puissance Rammstein à l'oeuvre

Los : plus anecdotique, cette piste accoustique (rare pour nos teutons) a le mérite de nous faire souffler un peu

Amerika : le single par excellence, peut-être un peu trop facile à mon goût mais très efficace

Moskau : après avoir vu un concert en russie de cette chanson j'ai bien compris le potentiel scènique

Morgenstern : on entame la très bonne fin d'album avec ma chanson préféré je pense, la mélodie du refrain est excellente, je trouve les paroles assez touchantes (au risque de passer pour un psychopathe) le pont avec la participation des choeurs de l'orchestre de Berlin (je crois) est magnifique

Stein um Stein : belle chanson mélancolique et dérangée, très bon riff sur le pont

Ohne Dich : Rammstein fait quasiment une ballade par album, celle ci est plutôt réussie et apporte un peu de douceur jusqu'à un final tout en puissance

Amour, amour : plus calme et construite de manière progressive, avec du chant en français dans le texte s'il vous plait !

J'ai longtemps préféré les premiers albums de Rammstein, mais force est de constater que c'est bien celui là que j'écoute le plus souvent et je ne m'en lasse toujours pas. Je ne peux que vous conseiller cet album, une fois passé la barrière de la langue et leur goût pour la provoc vous verrez, vous en redemanderez !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 473 fois
10 apprécient

theduc a ajouté cet album à 2 listes Reise, Reise

Autres actions de theduc Reise, Reise