Tu ne trouves pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Tu peux écrire à feedback@senscritique.com pour signaler une fiche manquante.

Uppercut

Avis sur Revolution

Avatar wascou
Critique publiée par le

J'avais écrit une critique il n'y a pas si longtemps sur le très diffusé et désormais célèbre "Random Access Memories" des "Daft Punk". Quel est le rapport choucroute avec "Uppermost" ?

Je m'étais demandé comment, dans leur processus de création, certains artistes arrivaient en même temps au même endroit. On se rappellera des moments de notre vie ou l'ambiance musicale était étonnamment bien coordonnée. Je me suis toujours demandé si c'était parce que les artistes sont tous potes entre eux et se font écouter leurs chansons. "Hey, passe à la maison, je vais te faire écouter mon son". Ca ne peut pas être ça, ça serait trop facile.

Je me suis dit que les maisons de disques, les majors, devaient mutualiser les compositeurs et paroliers. "Hmm, ce petit Michel Fugain a un étrange goût de Michel Polnareff...".Michel n'est pas la seule coïncidence, ils ont tous les deux interprétés des textes de Pierre Delanoë. Mais bon, le business est le business, on ne peut plus dévoiler ses sources et encore moins ses talents à la concurrence de nos jours. Tout est histoire de pognon et d'avantages produit (ouh, que c'est laid).

Et puis récemment les choses ont changé, des mecs comme "The Weeknd" qui sortait directement un album de fou furieux et qui ne voulait pas faire de concerts. Le truc à l'envers. Mais en fait, non à l'endroit. "Aimez mon art pas mon produit". Quel artiste le rejoindra ?

Enfin, et plus récemment, j'ai découvert le dernier opus de "Uppermost", le dénommé "'Revolution" qui porte plutôt bien son nom. J'ai l'impression qu'il est arrivé un peu au même endroit que les Daft Punk dans le sens où la structure et le contenu de cet album est similaire.

L'album est composé de 10 chansons et de bout en bout, ça fait un peu un V : bourrin, tranquille, bourrin. C'est cohérent, le style se tient et il y a très peu de temps morts. La chanson "Love" détonne un peu au fond sur le style, rétrospectivement parlant, mais on comprend l'intention, le pont vers des choses plus élaborées. Cette fameuse révolution.

La pochette est assez intéressante aussi, ces jeux de couleurs, cette opposition orange / pourpre et ce visage au milieu (métaphore du pont / V ?!? )

Uppermost, un frenchy, n'est pas très fort en vocals, donc les parties chantées sont un peu réduites sur ses albums. Néanmoins, il a le beat et il a surtout la basse. Cette chanson "Funk transmission", avec ses bass slap récurrents, c'est juste trop bon. Ca faisait très "The Funk Phenomena" de "Armand Van Helden". On en retrouve dans "Angels" et "Motion". On notera les intros quasi cinématographiques de "The Core" et de "Revolution".

Découvert avec l'album "One", j'ai eu un très grand plaisir à écouter encore et encore tous ses morceaux.
Les trois premières chansons sont assez efficace quand on est pas réveillé le matin, ça file la patate.

Enjoy.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 360 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de wascou Revolution