Vous ne trouvez pas les toutes dernières sorties ? C'est normal : on rencontre un petit problème avec la base de données Musique. Désolé du désagrément et merci pour votre patience. On revient vers vous dès que la cause du problème est réglée.

Avis sur

Ride the Lightning par Nicolas Demoulin

Avatar Nicolas Demoulin
Critique publiée par le

L'étape du deuxième album est toujours cruciale pour un groupe. En effet, pour un premier album, les chansons ont eu le temps de mûrir et de passer l'épreuve de la scène. Pour le second opus, il faut confirmer dans un laps de temps plus court. Beaucoup de groupes s'y cassent les dents. Ce n'est certainement pas le cas de nos quatre cavaliers. Après un Kill 'em All assez brut de décoffrage, le groupe part au Danemark (pays natal de Lars Ulrich faut-il le rappeler?) s'enfermer aux Sweet Silence studios en compagnie du producteur Flemming Rasmussen. Le groupe enregistre dans la nuit glaciale danoise car le studio était réservé en journée. On sent d'ailleurs cette froideur dans le son général de l'album. Les guitares sont en effet assez froides.
Bon parlons musique. L'album débute par un intro magnifique à la guitare acoustique. Passée cette intro, les américains nous assènent un véritable coup de marteau dans la tronche avec ce riff à 2000 à l'heure de Fight Fire Withe Fire. Quelle entrée en matière! Le groupe joue vite, très vite même, et on se réjouit de voir que l'énergie de Kill 'em All est toujours présente. S'ensuit un Ride The Lightning lourd de chez lourd avec son intro harmonisée et son riff dévastateur. La suite est à l'avenant, For Whom the Bell Tolls, elle aussi ultra heavy, et là on arrive au premier "scandale" signé Metallica. Imaginez vous que ces salopards ont osé composer une ballade!! Ce sont malheureusement les propos d'alors de certains "fans" des américains qui les traitaient aisément de vendus après avoir entendu la leçon magistrale qu'est ce Fade To Black. Ce morceau est tout simplement un chef d'oeuvre et si vous ne l'avez jamais entendu, dépêchez vous de l'écouter car c'est presque un crime! Metallica se fera alors une spécialité de composer ce genre de power-ballade sur les albums suivants, avec toujours la même efficacité. S'ensuivent les moins frappants Trapped Under Ice et Escape (pire morceau de Metallica selon James Hetfield himself!) et là encore on tombe sur un autre classique, j'ai nommé le superbe Creeping Death. Ce morceau traite des sept plaies d'Egypte et on s'y croirait en l'entendant. De superbes guitares harmonisées en fin de morceau, un break magistral, bref rien à redire sur cet immanquable lors des concerts du quartet. L'album se clôt par un instrumental tout aussi génial (The Call Of Ktulu).
Alors que dire de ce deuxième album? Metallica confirme qu'il fait partie des grands avec un opus très abouti et mature. On sent une nette évolution du groupe par rapport à leur premier méfait, une grande maturité aussi et surtout une envie d'en découdre toujours présente. La présence de Cliff Burton n'est pas étrangère à tout cela, celui-ci étant plus impliqué que sur le premier album (il co-signe 5 des 8 chansons tout de même). Ses lignes de basse sont tout simplement énormes, malheureusement, celles-ci sont légèrement sous-mixées et il est difficile de se délecter de son jeu si particulier. Je vous recommande de chercher sur internet des remixes ne serait-ce que pour entendre la ligne composée pour The Call Of Ktulu, véritable oeuvre lyrique.
Le ralentissement de certains tempos est lui aussi d'une efficacité sans limite et il est impossible de résister à des monstres de lourdeurs que sont la chanson éponyme, ou le superbe For Whom The Bell Tolls.
Enfin, notons aussi l'amélioration du chant de James Hetfield, ce qui sera une constante dans la carrière de Metallica.
Pour conclure, nous avons ici un second album qui confirme la maîtrise des quatre américains, et qui les lance définitivement dans la cour des grands. La suite nous donnera raison, avec un Master Of Puppets qui propulsera le groupe dans la stratosphère du metal.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Nicolas Demoulin Ride the Lightning