Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Pochette Rien à Branler

Critiques de Rien à Branler

Album de (2018)

Les blagues les plus courtes sont les meilleures.

Lorsque j'ai découvert Lorenzo l'année dernière, j'ai direct accroché. Son Freestyle du Sale où les punchlines graveleuses, misogynes voire même racistes s'enchaînaient à 200 à l'heure sans aucune logique avec une totale gratuité, je l'avoue, ça m'a bien fait rire. Un flow faussement burné sur des punchlines loufoques, ça m'a rappelé Orelsan sans le sérieux qui a tendance à vite me souler... Lire l'avis à propos de Rien à Branler

11
Avatar LesterBangs
5
LesterBangs ·

Critique de Rien à Branler par Romzor

Nous sommes en 2016 et je découvre par hasard un certain Lorenzo sur le site HauteCulture qui propose des mixtapes de rap français. Je retrouve alors ce qui m'avait plus dans l'album "t'a vu" de Fatal Bazooka neuf ans plus tôt : Un rap parodié à l'extrême, surlignant l'absurdité des éternels thèmes du gangster, dealer de drogue et mysogine sur fond de vulgarité. Bref, cet... Lire l'avis à propos de Rien à Branler

10
Avatar Romzor
5
Romzor ·

13 raisons pour lesquelles je n'aime pas Lorenzo (et pourquoi vous ne devriez pas aimer non plus)

L'auteur de cette critique se trouvant en fâcheux désaccord avec le système de notation, la note de ce texte a été définie au hasard sur une échelle de 2 à 6, merci de votre compréhension Aujourd'hui comme je m'ennuie on va voir 10 raisons qui expliquent de manière complètement impartiale et juste pourquoi Lorenzo c'est à mon sens de la merde (la 12ème va vous étonner !... Lire l'avis à propos de Rien à Branler

18 8
Avatar فؤاد
4
فؤاد ·

pour les enfants dans dix ans, ce sera lui le rap conscient

Lorenzo l'empereur du sale, j'aime bien. J'aimais bien son premier album, le personnage me fait rire, les vulgarités ne me gênent pas, la petite moustache à laquelle s'ajoutent le bob et les lunettes de soleil très 2006 me font plus "délirer" qu'autre chose. Alors j'attendais avec impatience la sortie du nouvel album de Lorenzo, appelé gentiment et dans une douceur qui n'appartient qu'à lui... Lire la critique de Rien à Branler

11 2
Avatar Coline Fournier
8
Coline Fournier ·

En fait c'est Fatal Bazooka mais pour les post-2000

Imaginez : Nous sommes en 2018. Après une ère sombre pour le rap français vers le millieu des années 2000 jusqu'à 2012/2013, ce dernier décide de devenir ce qu'il aurait du être : une musique où d'autres personnes vendent à part Rohff, Soprano et Booba. Naissent alors des gens incroyables comme Kekra, Isha, Ichon, PNL, Népal, Nekfeu et autres Damso. Mais les ienclis n'ont jamais... Lire l'avis à propos de Rien à Branler

16 27
Avatar larmesdeplomb  
3
larmesdeplomb   ·

un Objet Volant Non Identifié

History lesson young folks,Liseuses, liseurs, Bon j’imagine que si vous êtes ici, c’est que vous connaissez le bonhomme. Lorenzo, Lolo, L’empereur du sale, ça fait maintenant un petit bout de temps qu’il traîne dans le milieu rap français. Au début on était sur un rap parti d’une blague, qui s’associait facilement à une caricature extrême des ‘codes’ du rap gangster. Lorenzo... Lire l'avis à propos de Rien à Branler

2 1
Avatar VoleurDePommes
10
VoleurDePommes ·

Toujours les soirées

Encore une fois Lorenzo cherche juste à nous faire rire et ça marche avec ces musiques qui passe tranquille en soirées que demander de plus. La plupart des sons sont très bons et font le taf qu'on leur demande. Lire l'avis à propos de Rien à Branler

Avatar Maxime Durand
8
Maxime Durand ·

Critique de Rien à Branler par Marcel Kunwu

Pétri aux punchlines, à la plume d'acier à fleur d'alliage, avec des guests type VALD, Lorenzo signe un LP qui devrait résonner dans les caisses, sans pour autant -excuse my french- marquer les esprits à long terme. Lire la critique de Rien à Branler

Avatar Marcel Kunwu
5
Marcel Kunwu ·

Je ne sais pas pourquoi.

Je sais pas pourquoi, j'ai adoré le Freestyle du Sale. A une époque ou j'écoutais Rust in Peace de Megadeth en boucle, je pensais que le rap (actuel je précise car NTM ou IAM c'est cool) n'était que insultes sans vraiment de fond (Kaaris) avec des beat qui se ressemblent tous. Et la, je suis tombé sur le freestyle d'un mec complètement random qui enchaîne les Punchlines à foison. J'ai pas... Lire la critique de Rien à Branler

Avatar Yathor
10
Yathor ·