Lentement mais surement

Avis sur Sacrifices

Avatar Jean_Guez
Critique publiée par le

Cela fait depuis "surrounded by silence" que je ne m'étais pas replongé dans la musique d'Heren, quinze ans ou presque, laissant trainer une oreille de ci, de là quand on me parlait d'un de ses nouveau projet.

Sous son alias de prefuse 73 ou sous d'autres (Savas y Savalas, piano overlord etc.) ce multi instrumentiste, propulsé pionnier dans le beatmaking ambiant et profond entre un daedelus plus sage et des boards of canada bien plus mystiques et éthérés, a fait son beurre au début des années 2000 et à travers des morceaux assez fous comme "busy signal" folle hymne à la fête hiphopesque ou des feats réussis comme "hide ya face" avec Ghostface Killah et El-P sur les albums qui recueillait ces pépites.

Ici on ne parle pas de coup de génie et de morceaux fulgurants, surplombant les autres. On est sur de la continuité, de la cohésion dans l'ensemble.

On est aussi sur du chirurgical comme il a pu nous habituer et ce jusqu'à en faire sa marque de fabrique (et quelques fois provoquer des overdose), sauf que la maturité aidant, Heren livre ici un mélange complexe de mélodies, stratifiées par des couches et des couches de boucles sonores, venant créer un ensemble cohérent et plus ou moins réussi selon les morceaux.

Compressions, mise en abime, sombre inquiétude côtoyant le chatoyant, c'est dans cet imbroglio qui parait à une oreille neuve de son art " bordélique" que se construit au fil des écoutes un maillage complexe et qui délivre sa beauté au fur et à mesure que l'on apprivoise sa musique.

Les mélodies sont toujours présentes en tant que colonnes vertébrales des morceaux et son mieux déconstruites afin d'en créer la chair. Le sang lui c'est l'énergie positive semble-t-il ne quittera jamais Guillermo Scott Heren.

Morceaux de choix: Basinskitarian et The world is bigger

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 76 fois
2 apprécient

Autres actions de Jean_Guez Sacrifices