"Sarah" son amour, l’amour sa drogue.

Avis sur Sarah

Avatar K. de Vos
Critique publiée par le

Le projet d’Hyacinthe est à l’industrie musicale, ce qu’est la consommation de drogue à la société.
Cette position divise l’auditoire en 3 parties poreuses.

Pour une partie de la population, "Sarah" ne se consomme pas, une ignorance volontaire. Le projet est lunaire, il apparait la nuit pour disparaitre le jour. L’obscurité du soir permet tous les excès. L’ombre offre une liberté d’exploration à Hyacinthe et guide sa musique à la lueur des réverbères Parisiens en direction de pistes anarchiques. Un engagement vers l’inconnu qui paraît repoussant.
La seconde partie ne rejette pas l’existence de "Sarah". Au contraire elle suscite une certaine curiosité, un intérêt pour une vie nocturne inconnue, un attrait envers l’interdit. Une fascination pour un univers dans lequel les règles sont difficilement applicables; un cosmos où cohabitent sans contradiction la violence et la liberté. Séduisant et dangereux.
La troisième partie consomme assidument "Sarah". La nuit, chaque dose propose d’atteindre avec aisance les sentiments les plus pures. La joie est balayée par la tristesse, qui est remplacée par la violence, pour enfin jouir d’une grande excitation, qui assure une retombée dans l’obscurité lorsque le crépuscule renaît. Pourtant invariablement le soleil et sa lumière disparaissent à nouveau.

Hyacinthe seul, ne permet d’atteindre cet état.
La définition du travail de Krampf sur les productions, est un exercice complexe de par ses choix éclectiques. Le producteur crée un sentiment dualiste entre passage aériens cassés par des bruits industriels. Le vertige est souvent défini comme un problème d’oreille interne, Krampf prouve que l’ouïe peut affecter ce sentiment. Avec cet album Hyacinthe démontre une personnalité originale dont Krampf fait partie intégrante, il est avec le rappeur architecte de cet univers.

Les thèmes abordés renforcent la controverse de cet album entre violence et amour, l’opus se frotte à la pop avec ses textes, la technique du "Nekfeu sous drogue dure" (Avec nous), positionne le projet dans une case underground restant accessible. Un monde où Sexy Sushi serai classé dans la chanson française au côté de Christophe.

Contrairement à la consommation de drogue, à l’apogée du streaming les écoutes des "Sarah" sont précisément quantifiable, le pouvoir organisateur est donc capable de définir la place du produit au sein de notre société, cependant les conséquences sur la population resterons mystérieuses.
L'album se consomme sur la durée, Hyacinthe offre un projet puissant et annonce une carrière intéressante.

Album présent dans ma liste "Albums de rap français - Classement année 2017"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 668 fois
15 apprécient

K. de Vos a ajouté cet album à 2 listes Sarah

Autres actions de K. de Vos Sarah