Toujours autant de théâtre mais plus de génie

Avis sur Selling England by the Pound

Avatar Harold Swine
Critique publiée par le

Genesis, un groupe au talent incomparable.
Un pouvoir mélodique unique en son genre et un fleuron du rock progressif.

Ce n'est pas tant la qualité technique particulière des musiciens qui sort du lot mais leur incroyable complémentarité, l'impression que chacun des musiciens a du génie à apporter et le tout s'écoute avec toujours autant de plaisir.

Bon ça c'est dit. Maintenant venons en au fait. Après une bonne interprétation de ce qui est dit plus haut dans ''Trespass'' et ''Nursery Cryme'', le groupe s'est un peu dispersé dans un rock ''comedia del arte'' en mode ubuesque, mais où leur musique frise de se dénaturer.

En effet, certains titres, comme ''I Know What I Like'' ou ''The Battle of Epping Forrest'', ou ''Get em Out by Friday'' ou certains passages de ''Supper's Ready'' de Foxtrot (par ailleurs énorme chanson) sont comme guidé par une folie créatrice de Peter Gabriel, presque un chant de foire par moment ("The Battle of Epping Forrest'').
Ces passages sont je viens de parler sont une des raisons principales pour lesquelles, quand je compare Selling England by the Pound ou Foxtrot à Nursery Cryme ou Trespass, il y a comme un manque, un petit quelque chose d'incohérent qui, même si tu es en train d'écouter un très bon disque, tu n'es pas dans le plaisir total.

Je ne peux malgré tout que dire que Selling England by the Pound, parce que c'est quand même de ce disque là dont on parle (pardonnez moi, je me perd un peu) est un grand disque car la qualité mélodique est vraiment excellente, malgré le changement de style (qui a choqué sans rebuter dans Foxtrot, et qui cette fois ci, on s'habitue un peu mieux).

On ne peut qu'être admiratif en effet de la qualité technique et mélodique de toute la chanson ''Firth of Fifth'' (quel piano énorme), de la musicalité de ''After the Ordeal'', de la régularité dans le ''beau'' de la chanson ''The Cinema Show'', tant dans le chant que dans le piano (remarquable travail de Tony Banks sur ce disque d'ailleurs et il fera encore mieux dans les disques suivants).

C'est aussi ça Genesis : des experimentations, mais toujours la volonté de créer du beau, toujours du plus beau, du plus élaboré, du plus mélodieux, alors forcément ça ne peut pas être parfait mais honnêtement ils n'en sont jamais vraiment loin.

Nos oreilles, en tous les cas, en redemandent toujours encore.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 726 fois
4 apprécient

Harold Swine a ajouté cet album à 3 listes Selling England by the Pound

Autres actions de Harold Swine Selling England by the Pound