Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

"la fête est finie, on descend..."

Avis sur Sleeping With Ghosts

Avatar ptitpraince
Critique publiée par le

Après l'excellent Black Market Music quelque chose semble s'être cassé chez Placebo. Frustration de ne pas être connu dans le monde entier? Créativité en berne? Manque d'envie? Quoiqu'il en soit Sleeping With Ghosts marque le début du déclin pour le groupe.

Sleeping With Ghosts n'est pas un mauvais album mais un disque un peu mou, peu inspiré et aux paroles floues. Avec cet opus Placebo se positionne sur un créneau electro pop alors que BMM était très rock. Certes on retrouve quelques singles bien rock et plutôt efficaces d'ailleurs : "the bitter end" et "plasticine" mais ça ne suffit pas pour rendre la tracklist excitante. "English summer rain" ou "special needs" apparaissent comme des singles sympatoches mais inoffensifs et auraient fait figure de simples face B sur les deux albums précédents. Les titres sont relativement mous ("protect me" ou "centrefolds" en sont de bons exemples). Certains sont vraiment mauvais : "something rotten" et "second sight" sont deux chansons presque gênantes tellement elles sont médiocres.
Le truc qui m'a agacé, hormis tout ce que je viens d'énoncer, c'est le retour de la thématique amoureuse. Certes sur un versant désabusé mais thématique amoureuse quand même (qu'ils avaient réussi à mettre un peu de côté sur BMM). Du coup quand j'écoute Sleeping With Ghosts j'imagine Brian Molko en train de geindre. Et ça m'énerve!

Si je reconnais que la remise en question de leur son rock peut être une perspective intéressante car osée il n'en demeure pas moins que le résultat est mi figue mi raisin : quelques titres surnagent sans être géniaux ("the bitter end", "plasticine" ou "special needs"), les autres s'embourbent dans du pop rock facile ou de l'electro pop molle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 354 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de ptitpraince Sleeping With Ghosts